Posted in À LA UNE

Ugb : Les Étudiants bloquent, à l’ Instant, la Route Nationale 2, pour Réclamer l’ Assainissement du Campus Social, une Bonne Voierie Interne, le Wifi etc…

Posted in À LA UNE

Ugb : Les Étudiants Bandent les Muscles

” La Coordination des étudiants de Saint-louis (CESL) est la structure suprême de représentation estudiantine et éternel défenseur des intérêts matériels et moraux des étudiants de l’université Gaston Berger (UGB). Depuis sa création en 1994, la CESL reste et demeurera la seule structure habilitée à faire des revendications et poser des actes en usant dans son arsenal de moyens de luttes syndicales comme les journées sans tickets, les descentes sur la route nationale,entre autres.
Depuis des années maintenant, la structure a adopter une démarche très responsable pour seul et unique but l’amélioration des conditions socio-pedagogiques des étudiants dans un cadre universitaire pacifié, sain et meilleur.
Cependant, depuis un bon moment des problèmes gangrènent quotidiennement la vie des étudiants de l’université Gaston Berger, tant sur le plan social que pédagogique. En toute responsabilité la CESL a mentionné en lettres d’or dans sa plate-forme revendicative tous ces maux, la soumis aux autorités concernées en leur proposant des pistes de solutions.
Malheureusement, La Coordination des Etudiants de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis est au regret de constater l’attitude irresponsable des autorités concernées. Ces derniers ne cessent de biaiser la devise de cet temple du savoir qu’est “l’excellence au service du développement “.

Toujours fidèle à sa démarche, la CESL a encore privilégier le dialogue et la négociation pour rétablir l’étudiant dans son droit le pus absolu.

C’est dans cette ordre d’idées que le Mercredi, 27 octobre 2021, la CESL a invité la presse pour montrer à l’opinion nationale et internationale, c’est qu’est le calvaire qu’est entrain de vivre l’étudiant sanarois. Les coordonnateurs de la CESL ont ciblé des endroits stratégiques tant pédagogiques que sociales.

Dans le campus social, nous avons des problèmes relatifs aux manque d’infrastructures et d’équipements.
Telles que les salles de classes en état de délabrement et qui manquent criardement de chaises.
Il y’a aussi les problèmes d’insuffisance d’amphithéâtres et ceux qui existent ont largement dépassé leur capacité d’accueil. A l’image de l’amphithéâtre de l’UGB 2 qui devait en principe accueillir 900 étudiants mais avec les chaises défectueuses, il ne peut plus contenir plus de 700 étudiants.
Qui plus est, c’est les étudiants même qui se cotisent pour acheter des micros pour l’amphithéâtre afin de pouvoir entendre ce que dis le professeur.

Ceci n’est que la partie visible de l’iceberg pour les problèmes relatifs à la pédagogie.

Venons en à l’état du campus social avec le problème de l’assainissement, de la voirie interne, l’ineffectivité de l’installation du WiFi et tant d’autres problèmes.

imaginez, une modique de 700 millions bloque la question de l’assainissement à l’UGB et au moment où ces lignes sont entrain d’être écrit, les eaux usées se déversent dans les chambres des étudiants avec une manque d’eau qui commence à durer.
L’état d’insalubrité du campus est indescriptible, nous avons au campus des “mbeubeus bis”. Aller à côté des villages O, P N pour voir.
Concernant la voirie interne, c’est un combat de longue date et jusque là ça persiste. en effet, la voirie est quasiment inexistante au campus social.

Pour la connectivité, les images du reportage parlent d’elles mêmes. Les étudiants se regroupent au tour des points comme le centre de calcul pour se connecter, pensez-vous que c’est normal ?

Voici, en résumé, ce qui est à l’origine du hastag ” LIMA METTI SI UGB” qui passent sur les réseaux sociaux et la descente sur la nationale des étudiants de l’UGB ce 29 octobre 2021 “.

Posted in À LA UNE

Ugb : Les Étudiants au Front pour Réclamer de Meilleures Conditions de Vie

Posted in À LA UNE

Ugb : Les Etudiants Pestent leur Mal vivre

A l’Université Gadtton Berger de Saint_Louis, c’est une ouverture académique au goût amer pour les étudiants. Face â la presse, les responsables d’étudiants ont pointé le défaut d’assainissement et de wifi et dénoncé la vétusté de la voirie locale. Dans la foulée, ces apprenants du supérieur n’ont pas manque de mettre en exergue les difficiles conditions d’hébergement de certains de leurs camarades.

Posted in À LA UNE

Saint Louis : Les Contours de l’Autoroute / Dakar Tivaouane / Saint Louis Discutés

Par Aps

” Les travaux de l’autoroute Saint-Louis-Tivaoune-Dakar vont démarrer en juin 2022 pour une durée de trois ans, a appris l’APS, jeudi, au cours d’un Comité régional de développement d’information consacré à ce projet.


Au cours de cette rencontre, le gouverneur de Saint-Louis, Alioune Badara Samb, a insisté sur l’importance des infrastructures dans le développement économique de tout pays, soulignant qu’elles facilitent les échanges aux plans national et international.

’’Saint-Louis va connaître un nouvel essor avec la perspective de l’exploitation du gaz et ces genres d’infrastructures vont accompagner de tels projets’’, a dit M. Samb.

Dans la foulée, il a invité les collectivités locales à s’impliquer dans la détermination des impenses qui vont représenter une grande part du coût de construction de cette autoroute. Mais, il assure que toutes les dispositions ont été prises pour amoindrir ces dépenses.

Il signale que des photos satellites du tracé de 200 km ont été déjà prises. Il prévient qu’aucune nouvelle installation ne sera prise en compte au moment de payer les impenses qui sont une exigence des bailleurs.

La ville de Saint-Louis ’’va retrouver son lustre d’antan’’, s’est réjoui le gouverneur, soulignant que les potentialités agricoles seront mieux valorisées avec l’autoroute au grand bonheur des populations.

Au cours de la réunion, la mission déléguée par l’Ageroute a présenté le projet et en a profité pour revenir largement sur l’impact de cette autoroute sur le quotidien des populations.

Le chef de son antenne Nord, Mor Guèye Gaye, indique qu’elle sera construite sur le tracé qui avait été prévu pour la côtière qui, elle aussi, devait relier Dakar à la ville de Saint-Louis.

L’autoroute Saint-Louis-Tivaoune-Dakar va partir du Lac Rose pour rejoindre l’ancienne capitale du Sénégal “.

Posted in À LA UNE

Réduction des Risques et Catastrophes : La Direction de la Protection Civile Fait Escale à Saint_Louis

” Le Cadre d’action de Sendai (2015-2030) cherche à « La réduction substantielle des pertes et
des risques liés aux catastrophes en termes de vies humaines, d’atteinte aux moyens de
subsistance et à la santé des personnes, et d’atteinte aux biens économiques, physiques, sociaux,
culturels et environnementaux des personnes, des entreprises, des collectivités et des pays ».
L’un des objectifs mondiaux permettant de mesurer les progrès dans ce domaine consiste à
accroitre le nombre de pays dotés de stratégie nationale de réduction des risques de catastrophe.
Cet objectif est repris dans le programme d’action pour la mise en œuvre du cadre d’action de
Sendai de l’Union africaine conformément à la Stratégie régionale africaine pour la réduction
des risques de catastrophe.
A l’occasion du Conseil des ministres du 06 novembre 2019, le Président de la République du
Sénégal a affirmé la nécessité de doter le pays d’une Stratégie nationale de Protection civile, à
partir d’un diagnostic exhaustif et prospectif des dispositifs institutionnels de prévention et de
coordination des interventions existantes.
En février 2020, l’Etat du Sénégal, à travers la Direction de la Protection civile (DPC), a sollicité
l’accompagnement du Système des Nations Unies (SNU), à travers le Partenariat CADRI1
, dans
l’élaboration d’une Stratégie nationale de réduction des risques de catastrophe (RRC). A
cet égard, une équipe composée d’une trentaine d’experts provenant des services étatiques, des
agences des Nations unies, de la Banque mondiale et de la société civile, a été constituée pour
effectuer le diagnostic des capacités nationales en matière de RRC et d’adaptation aux
changements climatiques (ACC). Au moyen de l’outil de diagnostic développé par CADRI, ces
experts ont mené des entretiens auprès d’une quarantaine d’institutions étatiques et partenaires
de l’Etat, sur la période allant du 15 décembre 2020 au 03 février 2021. L’objectif du diagnostic
des capacités était d’analyser les points forts et les points d’amélioration du pays dans le
domaine de la RRC et d’adaptation aux changements climatiques.
Le rapport provisoire du diagnostic est déjà élaboré (Document accessible ici  cliquer ici). Il
est principalement axé sur le profil de risque du pays, les forces et faiblesses du pays, en rapport
avec les quatre priorités du Cadre d’Action de Sendai : (i) la compréhension du risque, (ii) le
renforcement de la gouvernance des risques, (iii) l’investissement dans la réduction RRC pour
la résilience et (iv) renforcement de l’état de la préparation aux catastrophes. Le diagnostic
porte sur plusieurs domaines d’activités tels que l’agriculture, l’élevage, la pêche, la sécurité
alimentaire, la nutrition, la santé, l’environnement, l’aménage du territoire, l’urbanisme, les
infrastructures, l’eau, l’assainissement, la protection sociale, les mines, le pétrole et le gaz.
Toutefois, l’élaboration d’une stratégie nationale de RRC doit se faire, selon une approche
inclusive, participative et transectorielle. Le diagnostic des capacités nationales en RRC et
ACC, destiné à orienter la stratégie, serait incomplet si les réalités et le contexte de chaque
région du pays ne sont pas pris en compte. C’est pourquoi, la DPC, avec le soutien de ses
partenaires du Système des Nations unies (la FAO et le PNUD, notamment), organise une
mission au niveau des 14 régions en vue de compléter le diagnostic des capacités nationales en
matière de RRC “.

Posted in À LA UNE

Investiture de Yewwi Aslan Wi à Saint_Louis : Le Front pour le Socialisme Benno-Jubel Fsd-Bjj Désapprouve la Méthode

” Il nous a été donné de constater ce lundi 25 Octobre, dans la soirée que le procès verbal de la commission départementale d’investiture de Saint – Louis a, malgré les protestations, délibérément violé les règles et procédures édictées par la coalition Yewwi Askan Wi. Nos règles et procédures interdisent tout vote ou initiative similaire dans le choix des candidats. En cas de non consensus comme ce fut le cas à Saint louis, le PV devra juste le spécifier et laisser au Conseil de Médiation et d’Arbitrage (CMA) le soin de trancher la question. Tout le reste n’est que manœuvres politiciennes pour compenser un déficit criard de représentativité et de crédibilité. Le FSD/BJ, conscient de sa force et de la qualité de son candidat s’en est tenu au respect strict de la procédure. D’ailleurs la quasi-totalité des partis cités dans ce fameux PV l’ont récusé dès qu’ils en ont été informé. Le Directoire National du FSD-BJ a dans la même veine rejeté fermement le dit PV et exigé son annulation. Ce qui a été fait.Nous restons à la disposition de la coalition Yewwi Askan Wi et de son CMA pour un arbitrage rigoureux et sans complaisance dans le but de faire triompher la liste de Yewwi Askan Wi à Saint-Louis “.

Fait à Dakar, le 25 Octobre 2021LE DIRECTOIRE NATIONAL DU FSD-BJ

Posted in À LA UNE

Ugb : L’ Assainissement, la Voirie Interne, le Wifi, Principales Doléances des Étudiants

Posted in À LA UNE

Mairie de Gandon : Alpha Mamadou Diop et l’ Apr Veulent Déloger Khoudia Mbaye

” Chers camarades
Ce samedi 24 octobre 2021 représente une journée de renforcement de la démocratie au niveau de Gandon, un jour d’espoir pour le renouvellement de la classe politique. Il a fallu de rudes épreuves pour en arriver à ce niveau. Aujourd’hui, nous sommes en train de célébrer l’investiture, non pas d’un candidat, mais d’une cause, le projet de société pour la commune de Gandon. La commune, la volonté de la commune, a été entendue par le parti, et la volonté de la commune a été prise en compte.

Nous venons d’apprendre une fois de plus que la démocratie est précieuse. Et à cette heure, mes amis, mon engagement et ma disponibilité au service de notre localité vient d’être récompensée.

Je remercie mes amis, les militants et sympathisants. Je les remercie du fond du cœur. Et je connais l’ampleur du travail, à accomplir. Mais rassurez-vous, car je ne suis pas en terrain inconnu pour avoir eu la chance et le privilège de vous servir. Et je prie le bon Dieu de me donner encore l’opportunité de continuer de vous servir.

Ma présence ce jour devant vous est assimilable à un serment sacré que j’effectue pour vous prouver mon engagement à œuvrer pour le développement de Gandon. Lors du lancement de l’Acte III de la décentralisation, le Président Macky SALL avait dit qu’il s’agit « d’organiser le Sénégal en territoires viables, compétitifs et porteurs de développement durable ». Mais vous devez savoir que le développement de Gandon ne dépend pas de l’un d’entre nous, ou de certains d’entre nous, il dépend de nous tous, nous qui recherchons à actionner le levier du développement économique à partir de la décentralisation.

Nous allons accomplir cette mission avec rapidité et urgence, car le développement endogène n’attend personne. Nous avons beaucoup à faire. Beaucoup à réparer, beaucoup à restaurer, beaucoup à construire et beaucoup à gagner. Pour atteindre notre objectif nous allons nous appuyer sur l’exploitation et la valorisation de ressources spécifiques disponibles à Gandon et en faisant focus sur la territorialisation de l’activité économique.

Pour atteindre cet objectif, il faut bien plus que des paroles. Il faut la chose la plus insaisissable de toutes dans une démocratie : l’unité « Si mon nom entre un jour dans l’histoire de ce pays, ce sera pour ce premier acte posé ici à Gandon, auquel mon âme est pleinement attachée. » Ce combat pour le développement de notre localité, et la victoire n’est jamais gagné à l’avance. Mais nous sommes suffisamment nombreux à nous mobiliser pour aller tous de l’avant, et nous allons le faire maintenant.

Je ne suis pas un nihiliste, certes de bonnes choses ont été réalisés, mais il reste beaucoup de choses à faire, ainsi, je vous présenterais amplement mon programme pour la commune. Aujourd’hui, maintenant, en ce lieu, prenons un nouveau départ, tous ensemble. Recommençons à nous écouter les uns les autres. À nous entendre les uns les autres. À nous voir les uns les autres. À nous respecter les uns les autres.

À tous ceux qui soutiennent notre candidature, je suis plein d’humilité face à la confiance que vous avez placée en moi. À tous ceux qui ne nous ont pas soutenus, permettez-moi de vous dire ceci. Écoutez-moi pendant qu’on avance ensemble. Évaluez-moi et évaluez ce que j’ai dans le cœur.

Je m’engage à me donner à fond au service de la commune, en pensant non pas au pouvoir, mais aux possibilités, non pas aux vexations personnelles, mais au bien public. Et ensemble, nous allons contribuer au développement de Gandon. D’unité, et non de division. De lumière, et non d’obscurité. Une histoire de décence et de dignité, d’amour et de rétablissement, de grandeur et de bonté.

Avec résolution et détermination, nous prenons la responsabilité de ces missions du moment, soutenus par la foi, animés par la conviction et dévoués les uns aux autres ainsi qu’au pays que nous aimons de tout notre cœur : le Sénégal “.

Posted in À LA UNE

Ndombo : Le Temps de l’ Action pour le Maire sur le Front des Réalisations

Tous les domaines ont été passés au peigne fin, à l’occasion de ce weekend mémorable, dans la commune de Ndombo Sandjiry. Le tout, au pas de charge ! En fil rouge, le clou des activités à été la traditionnelle manifestation dédiée à l’éducation. A ce niveau, des table_bancs et du matériel informatique, entre autres, ont été distribués aux écoles de cette partie du Walo. Au surplus, le secteur éducatif, avec la construction de certaines classes, a tiré un grand profit de l’oeuvre collective du conseil municipal et des populations de Ndombo. Lors de ce rendez_vous du donner et du recevoir, le district sanitaire, en cours de réhabilitation, a reçu sa part. Auparavant, le maire a, aussi, constaté, de visu, la réhabilitation du cimetière de la localité avant d’inaugurer la salle polyvalente, construite pour combler le gap infrastructurel. Dans la foulée, Madicke Mbodji qui s’est félicité de l’apport non négligeable de la Senelec qui a dépêché une équipe pour des travaux de raccordement, a plaidé la cause des villages de Médina 1 et 2, qui doivent, vaille que vaille, selon lui, disposer d’eau potable, à l’instar des autres.