Présidentielle 2019 – Abdoulaye WADE et les candidats…

Me Abdoulaye WADE fait encore parler de lui. L’ancien président de la République du Sénégal est de retour et marque, déjà, son territoire alors que la campagne pour la présidentielle boucle sa semaine d’existence. Du haut de ses quatre vingt quatorze ans, le pape du Sopi est parvenu à ravir la vedette aux cinq candidats à la présidentielle du 24 Février 2019. Et, sitôt arrivé à ” Sunugal “, ” le chef de l’opposition sénégalaise “, à la lecture de ses propos, a donné ” son trio” de tête de la présidentielle du 24 Février 2019, après une semaine de campagne. En fait, en avertissant Ousmane Sonko qu’il est dans le collimateur du président sortant Macky Sall et qu’il pourrait l’envoyer à Rebeuss, une fois réélu, Gorgui dresse, ainsi, le leader de Pastef contre le candidat à sa propre succession. S’il écoute Gorgui, ” l’homme des dossiers” ne s’avisera jamais à prendre langue, au deuxième tour, avec la coalition dirigée par Macky Sall. “Le président de la Rue Publique”, tout en omettant, ” à dessein ” , le candidat de Rewmi Idrissa Seck que bon nombre d’observateurs pointent, pourtant, comme un candidat sérieux à la succession de Macky Sall à la magistrature suprême, le pater de Karim Wade laisse planer le doute ! Même si, l’un des recalés du parrainage, Bougane Guéye Dany a déjà vendu la mèche au sujet du soutien de Me Wade à Ndamal Kadior. Mamadou Diop ” Decroix “, récemment reçu par la personne morale du Pds à l’hexagone, a déjà déposé ses baluchons aux côtés du rewmiste en chef. En somme, si l’on saisit la logique de Laye Njomboor, ce qui est un exercice extrêmement difficile, si la campagne pour les prochaines joutes électorales s’arrêtaient aujourd’hui, Macky_Idy s’affronteraient au deuxième tour. Et Sonko en serait l’arbitre, le faiseur de ” roi “. Cependant une quinzaine de jours nous sépare du jour fatidique. Ce qui donne l’occasion ” aux oubliés de Me Abdoulaye Wade “, les candidats Madické Niang et Issa Sall, de cravacher dur pour, si la vision du ” vieux ” s’avère, in fine, plausible, administrer la preuve qu’ils ne participent pas au marathon final en victimes expiatoires qui n’entendent point jouer les seconds rôles. Autrement dit, si Me Niang et Pr Issa Sall sont encore en lice pour briguer le suffrage des sénégalais, là où le PDS est absent des débats, ce n’est pas par hasard…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.