Grosse colère des pêcheurs de Félés_félés à Guet_Ndar : Polémique autour des 100 Nouvelles Licences Mauritaniennes

Au quartier des pêcheurs de Guet_Ndar et sur toute la langue de barbarie ou ” langue des braves ” , l’annonce du rajout de cent nouvelles licences de pêche mauritaniennes aux quatre cents déjà engrangées, annuellement, suscite une vive polémique. Dans cette partie de la ville de Mame Coumba Bang, si l’on magnifie les démarches louables entreprises par le président Macky Sall en faveur des professionnels de la pêche, il n’en demeure pas moins que des voix s’élèvent pour clouer au pilori la tournure prise par le chapitre consacré à la négociation des licences de pêche lors de la visite du chef de l’Etat sénégalais en Mauritanie. Et c’est le secteur des félés_félés ou filets flottants qui grince les dents. Ici, la déception est grande de voir les nouvelles licences de pêche mauritaniennes échouer dans l’escarcelle des sennes tournantes. Principale bénéficiaire des traditionnelles quatre cents licences de pêche mauritaniennes, cette catégorie de pêche se voit, en effet, octroyer cent nouvelles au lendemain de la visite du président Macky Sall chez son homologue mauritaniens Cheikh El Ghazouani. Cette nouvelle n’est pas pour plaire aux autres catégories de pêche à Saint_Louis, notamment aux professionnels qui s’activent autour des félés_félés ou filets flottants. Ces derniers n’ont eu de cesse, ces dernières années, de réclamer, en vain, leur part des licences de pêche mauritaniennes. Revendiquant d’être majoritaires à Guet_Ndar et partout où la pêche se pratique au Sénégal et dans la sous_région, nos interlocuteurs, d’inviter les autorités compétentes à procéder aux correctifs nécessaires en vue de ne pas réveiller les démons de la division sur la langue de barbarie. A les en croire, le secteur de la pêche n’a pas besoin d’une nouvelle tension après celle qu’il a vécue il y a une quinzaine de jours. Surtout qu’à Guet_Ndar et environs, la coutume voudrait que tout le monde soit servi. Le gouvernement ne doit pas, par conséquent, travailler à renforcer la catégorie qui dispose, déjà, de licences tout en omettant ceux qui n’en ont pas. Au surplus, les professionnels de la pêche des félés_félés laissent entendre qu’à l’état actuel des choses, leur cas doit être traité en priorité par les pouvoirs publics. Étant les plus impactés de la filière pêche avec l’exploitation du gaz et du pétrole, ces spécialistes de filets flottants qui voient, ainsi, leur zone de pêche menacer par les futurs pineplines et autres gazoducs, alertent sur l’acuité de la question. Une raison suffisante, selon certains s’entre_eux qui ont fait face à la presse, pour que le secteur des félés_félés ou filets flottants bénéficie d’une partie des licences de pêche mauritaniennes dans l’optique de continuer à pêcher a glané le site de référence www.miroironeline.com.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.