Posted in À LA UNE

Entreprenariat Local : Le Bureau de Mise à Niveau Accompagne 114 Entreprises, depuis 2017, dans le Nord du Pays

Posted in À LA UNE

Gestion des Risques Climatiques : Le Comrecc Outille Davantage ses Membres à Saint Louis

_ « C’est lors de la Conférence de Cancun sur le climat, en 2010, que les États signataires de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) ont adopté le processus de Plans Nationaux d’Adaptation (PNA) pour renforcer la résilience des pays en développement sur le moyen et long terme. Selon la décision 5 de la 17ème conférence des Parties sur les changements climatiques (5/CP.17), les objectifs du PNA sont : de réduire la vulnérabilité aux incidences des changements climatiques en renforçant la capacité d’adaptation et la résilience ;d’intégrer de manière cohérente l’adaptation aux changements climatique dans les politiques, les programmes et les travaux pertinents, nouveaux ou en cours, en particulier les processus et les stratégies de planification du développement, dans tous les secteurs concernés et à différents niveaux, selon qu’il convient. En plus, dans l’Accord de Paris, adopté en 2015, la communauté internationale a demandé aux pays d’engager des processus PNA et a souligné son importance dans le cadre des efforts mondiaux de lutte contre les changements climatiques.Au Sénégal, de nombreux défis et obstacles ont été identifiés comme facteurs contribuant à renforcer la vulnérabilité du pays à savoir : le manque de coordination entre les structures chargées de la collecte de données, le manque d’accès aux projections climatiques, la faible intégration des questions de genre et changement climatique dans la planification sectorielle, locale et la budgétisation, la faible coordination intersectorielle, et avec les structures déconcentrées et décentralisées, la capacité limitée des acteurs locaux et du niveau national à attirer des financements dédiés à l’adaptation aux changements climatiques. A ce jour, les capacités techniques, institutionnelles et financières insuffisantes aux niveaux national, sectoriel et local limitent la capacité du pays à entreprendre le processus des PNA et à faire face à l’adaptation aux changements climatiques.C’est dans ce cadre que le Gouvernement de la République du Sénégal a sollicité et obtenu du Fonds pour l’Environnement Mondial et du Programme des Nations Unies pour le Développement un don afin de financer le projet d’appui au Plan National d’Adaptation du Sénégal (PNA/FEM) du Sénégal.Le projet d’une durée de trois (3) ans vise à renforcer la capacité des ministères sectoriels et des administrations locales à mieux évaluer les impacts des changements climatiques et à adapter les politiques et les budgets existants en matière d’intégration des risques posés par le changement climatique et des mesures d’adaptation à moyen et à long terme. A terme, le projet permettra d’élaborer les PNA aux changements climatiques des secteurs de l’Agriculture, de la Santé, des Infrastructures et des Inondations. Ce projet contribuera au développement du PNA du Sénégal, qui sera la feuille de route nationale qui encadre les politiques et projets en matière de changement climatique relativement à la mise en œuvre de la contribution déterminée au niveau national. Dans le cadre de la première composante, le projet a prévu de développer un programme de renforcement de capacité sur la gestion des risques climatiques en vue de former 200 acteurs venant des ministères sectoriels, des services déconcentrés de l’Etat, des ONG, des collectivités territoriales, du secteur privé, des projets et programmes.Ainsi, des ateliers seront organisés d’une part, dans les régions administratives de Kaffrine, Ziguinchor, Kédougou, Matam et Saint Louis et d’autre part, au niveau national pour les acteurs des secteurs de l’agriculture, de la santé, des infrastructures et des inondations.

OBJECTIF GENERAL

L’objectif général de cet atelier régional est de dispenser des formations/renforcements des capacités sur la gestion des risques climatiques destinés aux décideurs, directions techniques nationales, ONG, administrations locales, organisations professionnelles et communautaires.

METHODOLOGIE

Le format de la formation sera basé sur des exposés et des séances d’utilisation d’outils. Un premier temps pour bien expliquer les connaissances relatives aux changements climatiques dans les secteurs visés par le projet. Ceci est nécessaire pour bien camper les connaissances scientifiques permettant déjà une bonne sensibilisation des changements climatiques au niveau des acteurs. Un deuxième temps de la formation se focalisera sur l’utilisation des outils pour apprécier les impacts des changements climatiques sur les secteurs de l’agriculture, de la santé, de l’inondation et des infrastructures routières. Cette importante étape permettra aux acteurs de connaitre des outils d’analyse et de faire des manipulations en séance plénière. Une dernière étape sera l’occasion de procéder à une évaluation de la formation par les participants. Chaque atelier régional verra la participation de 35 participants issus des membres du COMRECC incluant au moins 50% de femmes et 30% de collectivités territoriales. Ces acteurs seront issus des 4 secteurs ciblés, à savoir : agriculture, santé, infrastructures routières et inondation et des secteurs transversaux.

RESULTAT

Une formation sur la gestion des risques climatique est donnée aux acteurs au niveau sectoriel et régional (5 régions ciblées). Elle sera suivie de différents rapports d’atelier de formation ».

Posted in À LA UNE

PetroGaz : À l’ Initiative de Green Sénégal La Langue de Barbarie Marche pour une Gestion à Bon Escient de cette Manne Céleste

« Contexte et justification

En Afrique de l’ouest, les activités pétrolières et gazières offshore connaissent un développement significatif, notamment au Sénégal et en Mauritanie. La région connaît un essor considérable de ces activités et doit, dès à présent, se préparer aux grandes évolutions prévisibles que cela engendrera. Les activités extractives peuvent constituer une opportunité importante de développement. Cependant, si elles ne sont pas bien encadrées et correctement gérées, elles peuvent entrainer de graves conséquences économiques, sociales et environnementales. Soucieuse de cela, la MAVA avec ses partenaires a mis en place, depuis 2016, le projet de « gestion environnementale des activités pétrolières et gazières offshore»pour la première phase d’un projet dont l’objectif principal vise à améliorer la gestion des risques environnementaux liés à l’industrie pétrolière et gazière offshore en Afrique de l’ouest. A cet effet l’ONG Green Sénégal en partenariat avec le Programme Régional pour la Conservation des ressources Marines et Côtières en Afrique de l’Ouest (PRCM) est désignée comme chargée d’exécution du plan d’action de la stratégie 2 du projet « Gérer durablement les impacts des activités pétrolières et gazières offshore en Afrique de l’Ouest », notamment avec l’Amélioration des connaissances et des capacités pour une mobilisation citoyenne et un engagement des décideurs.Considérant que l’amélioration des connaissances relatives aux activités pétrolières et gazières offshore a pris un certain nombre d’activités, Il est urgent de voir avec les comités de veille et d’alerte les activités déjà mises en œuvre notamment les formations, les visites d’échange et d’annoncer celles qui restent à exécuter. Cette rencontre est un prétexte pour mettre à contribution les représentants des comités pour élaborer les plans d’actions en insistant sur le volet IEC.

Objectif global

Faciliter la concertation multi-acteurs (bénéficiaires, services techniques, collectivités locales et personnes ressources sur la problématiques de la gestion durable des impacts environnementaux des activités pétrolières et gazières et faire un point de Presse.

Objectif Spécifique

Échanger sur les leçons apprises en ce qui concernent les activités déjà déroulées ».

Posted in À LA UNE

Développement Local : Le Quartier Sud Initie une Rencontre avec Les Partenaires

_ « L’ accès à l’information étant un élément primordial, la faiblesse de fréquentation des structures et ou agences représentant l’état au niveau régional et départemental, et tant d’autres éléments ont poussé le conseil de quartier sud à s’inspirer du forum public organisé récemment aux hlm par le président du conseil communal de la jeunesse de Saint-Louis, à reproduire le même format au quartier sud.Cependant, la situation face au déficit de formation de qualité, à la déperdition scolaire, à l’accompagnent des femmes et jeunes à l’entreprenariat et à la formalisation des micros entreprises constituent un réel problème dans le quartier sud. Néanmoins, en tant que structure vitrine de la collectivité territoriale et de l’agence de développement communal, l’organisation de ce forum constitue un atout pour non seulement redynamiser les jeunes et les femmes, mais à l’opposé participer à l’effort de communication pour toutes les entités qui seront présents ce jour.Ceci permettra à la population de recueillir les informations utiles et nécessaires pour être actif en se lançant dans la formation qualitatif , de reconnaitre les structures d’accompagnement et surtout de songer à l’entreprenariat qui est le socle du développement personnel qui justement impactera nos familles respectives et la communauté de manière générale.

OBJECTIF GENERAL

Faciliter l’inter action et l’accès à l’information entre les communautés, les partenaires techniques et financiers et les agences étatiques.

OBJECTIFS SPECIFIQUES

Faciliter la communication entre les communautés et les partenaires Favoriser une meilleure prise en charge des problèmes prioritaires des jeunes et des femmes de l’ile

RESULTATS ATTENDUS

Les jeunes et les femmes sont sensibilisés sur les opportunités qu’offrent les PTF et les agences Les PTF et les agences sont plus connus Des offres de formation, de formalisation et d’accompagnement sont offertes

DEMARCHE

En sus des PTF et agences, ce forum public recevra les délégués de quartier du Sud et du nord , des conseils de quartier (SUD-NORD) , du collectif des conseils quartier , des personnes ressources , des Badiénous goxx , des ndéyou daara , des GIE PLAN , des associations de quartiers , des structures qui sont dans les deux quartiers , des structures scolaires et dahra des quartiers , des ouvriers (menuisiers , mécaniciens etc) , des hotelliers , traiteurs , des gestionnaires de restaurant , des boutiquiers et vendeurs de petit commerce (mousseunté) , des vendeurs de café touba etc ».

Posted in À LA UNE

Ugb : La Cérémonie de Graduation des Diplômés de l’Ufr / Sat Prévue le 2 Juillet 2022

_ « L’ UFR de Sciences Appliquées et de Technologie organise sa première cérémonie de graduation de ses diplômés de cinq (05) promotions le samedi 02 juillet 2022 à 9h à l’Amphithéâtre de l’UGB 2. Cette remise de diplômes se fera sous l’égide du directeur général de la Recherche et de l’Innovation représentant le Ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, en présence du Recteur de l’UGB et d’éminents invités. Pas moins de 200 étudiants recevront ainsi leurs parchemins qui sanctionnent 5 années d’études universitaires.
Fidèle à son crédo, l’UGB à travers l’UFR SAT, fête l’excellence en célébrant les promotions (2017-2018-2019-2020-2021) des départements de : Mathématiques Appliquées, Informatique, Physique Appliquée et du Centre de Formation Professionnelle Pluridisciplinaire(CFPP).

La marraine de l’évènement est la première promotion, SANAR 1 UER MAI, actuelle UFR SAT. Le Professeur Djiby DIAKHATE de l’UCAD prononcera solennellement la leçon inaugurale qui porte sur le thème « L’éthique entre l’activité scientifique et la vie professionnelle. Une approche systémique de la conjonction ».
Cette cérémonie se tiendra dans une ambiance solennelle et festive sous la présence de plusieurs sommités, des récipiendaires et leurs familles, des alumni et les étudiants. En outre, des activités connexes sont prévues telles que : Le panel des Alumni », La conférence des Directeurs », prévus le vendredi 1er juillet 2022 à l’Amphi A La conférence de presse, le Mercredi 29 juin 2022 au centre de documentation de l’UFR SAT ».

Posted in À LA UNE

Paludisme : Les Activités du Laboratoire de Biologie Moléculaire, Financé par l’ Ong Path, Lancées à l’ Ugb

« PATH est une organisation mondiale à but non lucratif dédiée à la réalisation de l’équité en matière de santé. Avec plus de 40 ans d’expérience dans la création de partenariats multisectoriels et une expertise en science, économie, technologie, plaidoyer et des dizaines d’autres spécialités, PATH développe et étend des solutions innovantes aux défis de santé les plus urgents au monde. Au Sénégal, l’ONG PATH à travers son Projet MACEPA (le Partenariat pour le Contrôle et l’Elimination du Paludisme en Afrique) appuie depuis plus de dix ans le Programme National de Lutte contre le Paludisme (PNLP) dans les régions nord, centre et sud-est du pays pour accélérer le processus d’élimination du paludisme. Dans ce cadre, PATH avec le soutien de la Fondation Bill et Melinda Gates et en étroite collaboration avec le ministère de la Santé et de l’Action Sociale (MSAS), a mis en place depuis 2020, un programme d’accompagnement et d’appui au Centre des Opérations d’Urgences Sanitaires (COUS) et au Programme National de Lutte contre le Paludisme (PNLP) visant le renforcement des capacités en matière de surveillance et de réponses aux urgences de santé publique. Ce projet vise à contribuer de manière générale, à l’amélioration de la résilience du système de santé du Sénégal face aux urgences de sante publique, en particulier celles dues aux épidémies. Plus spécifiquement, le projet a pour objectif de renforcer les capacités du COUS afin de lui permettre d’appuyer le PNLP en vue d’accélérer le processus d’élimination du paludisme d’ici 2030.
L’approche de ce projet triennal avec un financement de 1 323 737 US Dollars, passe par un renforcement des Unités de Coordination Avancées (UCA) du PNLP par l’intégration de Centres Stratégiques d’Opérations Sanitaires (ou Strategic Health Operations Center – SHOC Room) pour en faire des Unités Mixtes de Coordination Avancées (UMCA) au niveau régional.La première phase du projet a permis de participer à la réponse face à la COVID 19 avec : Le développement et la mise en place de manuels de formation et de procédures opératoires standards pour les équipes de terrain du MSAS pour l’utilisation de l’outil DHIS2 pour la surveillance des cas et le suivi des contacts COVID-19 La configuration de tableaux de bord pour la surveillance de la COVID-19, incluant le paludisme, d’autres maladies et évènements dont les données sont disponibles avec le DHIS2Tracker. Ces tableaux de bords ont servi à mesurer l’impact de la COVID19 sur la fréquentation des structures de manière générale et sur le paludisme en particulier.Durant cette phase, il a été également identifié le besoin de mettre en place des infrastructures abritant les UMCA pour chaque axe : La région médicale de Thiès abrite l’UMCA pour l’axe Thiès- Fatick ; La région médicale de Kaffrine pour l’axe Kaolack- Diourbel – Kaffrine ; La région médicale de Saint Louis pour l’axe Louga- Saint-Louis- Matam ; La région médicale de Kolda pour l’axe Ziguinchor- Sédhiou- Kolda La région médicale de Tambacounda pour l’axe Tambacounda-Kédougou.Il s’agit de bâtiments construits ou rénovés dotés de véhicules d’intervention rapide et entièrement équipés de caméras de surveillance, de matériel bureautique, informatique et multimédia pour le suivi en temps réel de la distribution des cas de paludisme, de la COVID19 et des autres maladies à potentiel épidémique.En plus de ces équipements, PATH et le MSAS ont mis à la disposition de ces UMCA, du personnel qualifié : médecins spécialistes en santé publique, techniciens supérieurs en santé, ingénieurs en informatique et des data managers pour la gestion du système d’information et des chauffeurs.En effet, l’ONG PATH appuie le laboratoire de biologie moléculaire de l’Université Gaston Berger de Saint Louis par des équipements et du matériel destinés au renforcement du dispositif de recherche et la surveillance – riposte face aux urgences de sante publique y compris le paludisme. Il s’agit de :Matériel pour la biologie moléculaire pour la détection d’ADN parasiteMatériel immunologie pour la détection des anticorps dirigés contre le parasiteUn microscope avec camera pour la formationL’inauguration officielle du laboratoire de biologie moléculaire de l’UFR Sciences de la Santé de l’UGB est prévue le 29 juin 2022. Cette initiative s’inscrit dans l’objectif d’élimination du paludisme qui constitue un grand défi pour le Sénégal, objectif pour lequel PATH s’est fortement engagé à travers son projet MACEPA.Après plus de 20 ans d’exercice au Sénégal, cette initiative est également une occasion pour l’ONG PATH de réitérer sa forte volonté et son engagement à accompagner le Ministère de la Santé et de l’Action Sociale pour un système de santé toujours plus performant pour le bien-être des populations ».

Posted in À LA UNE

En Visite à Saint Louis : Le Ministre Oumar Guéye se Rend sur la Langue de Barbarie et à Djougop

Le Ministre des Collectivités Territoriales, du Développement et de l’Aménagement des Territoires a visité les chantiers du PPCS et du SERRP à Saint_Louis. Au quartier Gokhou Mbacc sur la Langue de Barbarie, point de départ de la digue de protection comme à Djougop où sont relogées les victimes de l’érosion côtière, le ministre Oumar Guéye s’est félicité de la bonne tenue d’ensemble des travaux. Ces deux chantiers d’envergure, aujourd’hui en phase terminale, viennent, ainsi, soulager les populations sinistrées de la Langue de Barbarie tout en changeant le visage de cette partie de la capitale du Nord.

Posted in À LA UNE

Coronavirus : La Société Civile Fait le Point

« Le Programme Enda LEAD Afrique Francophone en collaboration avec la fondation Budgit, vous convie à la rencontre communautaire qu’ils organisent le MARDI 28 JUIN 2022 à partir de 09h00mn au Lycée Technique André Peytavin avec les acteurs locaux, les professionnels de santé dans les populations pour parler de gestion de la COVID 19 dans la zone du système de santé dans commune de Saint Louis. L’organisation de cette rencontre s’inscrit dans le cadre du projet le projet COVID-19 Transparency and Accountability in Africa (CTAP). CTAP est une collaboration entre BudgIT, Connected Development (CODE), Global Integrity, ainsi que des partenaires dans 8 pays africains : Cameroun, Ghana, Kenya, Liberia, Malawi, Nigeria, Sénégal et Sierra Leone. Dans le cadre de la phase I du CTAP, ces partenaires ont utilisé une combinaison d’approches pour générer des informations sur la manière dont les fonds COVID-19 étaient utilisés par les gouvernements et ont exploité ces informations pour plaider et collaborer avec les gouvernements afin de provoquer des changements.Il s’agira ici de créer un cadre de partage et d’échange entre les acteurs locaux, les professionnels de la santé et toutes les franges de la société afin d’analyser l’ensemble les données spécifiques pour réfléchir sur des dynamiques communes ».

Posted in À LA UNE

Péril Pastique : Il Marche de Dakar à Saint Louis pour l’ Application du Décret

Le courage et l’espoir d’être entendu en bandoulière, le sieur Modou Fall a battu le macadam de Dakar à Saint_Louis du Sénégal. Président de l’ Association Sénégal Propre, qui lutte contre l’insalubrité, Modou Fall use ses souliers sur le goudron depuis son départ de Dakar, le 15 Juin dernier. Avec son accoutrement atypique constitué d’un assemblage de sachets plastiques, Modou Fall se démène, ainsi, en vue de l’ effectivité du décret d’application de la loi interdisant les sachets plastiques au Sénégal. En effet, promulguée depuis deux, la loi contre les déchets plastiques est entrain de moisir dans les tiroirs. Alors que les dégâts collatéraux de l’ utilisation des déchets plastiques se font sentir à tous les niveaux.

Posted in À LA UNE

Sécurité Routière : La Caravane de l’ Anaser a Fait Escale à Saint Louis