Posted in À LA UNE Non classé

Vilipendé après sa Nomination : Cheikh Oumar Anne, Ministre de l’ Éducation Nationale, « Blanchi » par ses Souteneurs et Sympathisants

Posted in À LA UNE

Anticipant l’ Exploitation du PetroGaz à Saint_Louis Offshore : l’ Inspection du Travail s’Ouvre au Public

Sur le thème, « l’ inspection du travail : une administration dynamique et performante pour la paix et la justice sociale », les « Journées Portes Ouvertes » de l’inspection régionale du travail et de la sécurité sociale de Saint_Louis ont vécu. Ce créneau porteur a, ainsi, été au centre des débats, durant toute une journée. Autre sujet qui a polarisé l’attention des uns et des autres, l’omniprésence du Petrogaz. Avec cette nouvelle donne, la région de Saint_Louis, en plus des traditionnels secteurs qu’elle partage avec les autres localités, a une belle carte à présenter aux investisseurs de tous bords. Sous ce rapport, l” exploitation du gaz et du pétrole requiert une adaptation, des agents de l’inspection du travail, par rapport aux nouveaux paradigmes qui se présentent à eux. D’autant qu’avec l’exploitation de cette manne céleste, à l’horizon 2023, pas mois de deux mille travailleurs ainsi que des entreprises sont attendus dans cette partie du pays. A l’occasion de la rencontre, les éléments de l’ inspection régionale du travail à Saint_Louis, ont réitéré leur ferme volonté d’accompagner l’ensemble des travailleurs, de quelque secteur qu’ils viennent sur tout le processus d’installation de plateformes et d’exploitation des hydrocarbures. Quand bien même ils ne sont pas des spécialistes de questions liées au pétrole et du gaz.
Au demeurant, ces moments d’échanges ont été une occasion pour présenter les missions, le fonctionnement, l’ organisation ainsi que les procédures d’inscription à l’inspection du travail et tutti quanti. De même, dans un contexte de conflits sociaux qui font foison, les agents de l’ inspection du travail et de la sécurité sociale ont taillé bavette avec certains concitoyens en vue de recueillir leurs avis et suggestions.

Posted in À LA UNE

Saint Louis : La Restitution sur l’Education Secondaire en Afrique en Questions

« La fondation Mastercard a initié une étude sur « l’Education Secondaire en Afrique : préparer les jeunes au travail du futur ». Les résultats de cette étude ont été publié en juillet 2020 » et un rapport additionnel qui met l’accent sur les filles, publié en mars 2022. Cette publication phare présente les principales tendances et les pratiques prometteuses dans l’enseignement secondaire en Afrique. Elle est destinée aux décideurs politiques et aux acteurs du systéme éducatif, en mettant en lumière les pratiques prometteuses de tout le continent et en formulant des recommandations sur la manière dont les systèmes d’enseignement secondaire peuvent être réformés pour mieux préparer les jeunes au travail. « Pourquoi l’éducation secondaire ? Pourquoi maintenant » la main-d’œuvre mondiale sera de plus en plus africaine. L’Afrique est actuellement le continent le plus jeune du monde et continuera à l’être au cours des prochaines décennies. D’ici 2075, la population africaine comptera davantage de jeunes que celles de l’Inde et de la Chine réunies. La population jeune et croissante d’Afrique place le continent en bonne position pour mettre ce dividende démographique au profit de son développement. Une éducation secondaire fournissant aux jeunes, et en particulier aux jeunes femmes, les compétences nécessaires pour entrer sur le marché du travail mondial, jouera un rôle crucial pour atteindre cet objectif. C’est par l’enseignement secondaire que les jeunes Africains pourront entrer sur le marché du travail. La grande majorité des jeunes Africains quitte le système d’éducation et entre dans le monde du travail avant d’entrer dans l’enseignement supérieur. En Afrique subsaharienne, sur les 98% de jeunes inscrits au niveau élémentaire, seuls 9% atteignent l’enseignement supérieur et seuls 6% obtiennent leur diplôme. S’il est toujours crucial de préparer les élèves à l’enseignement supérieur, il va de plus en plus falloir compter sur les systèmes d’éducation secondaire pour préparer les jeunes à subvenir à leurs besoins et à vivre une vie épanouie en tant que citoyens du monde »

Posted in À LA UNE

Gouvernement Amadou Bâ : 38 Ministres dont 8 Femmes et 8 Jeunes

  • Abdoulaye Daouda Diallo, seul Ministre d’ État
  • Mansour Faye Rempile au Ministère des Infrastructures Malgré son Échec aux Législatives
  • Pape Diop de Bokk Guiss_guiss Place Aliou Sow
  • Doudou Kâ Remplace.Alioune Sarr au Ministère des Transports Aériens
  • Dame Diop, Matar Bâ Assommé Diatta et Cie Plient Bagage
Posted in À LA UNE

Sénégal : Amadou Bâ, Nouveau Premier Ministre

PRENOM : Amadou
NOM : BA
DATE ET LIEU DE NAISSANCE : 17 mai 1961 à Dakar
NATIONALITE : Sénégalaise
SITUATION MATRIMONIALE : Marié – trois (03) enfants
ADRESSE : Nord Foire Azur – Villa n° 22
TELEPHONE :

FORMATION ACADEMIQUE

1988  Brevet de l’ENAM : Section : Impôts et Domaines
 Maîtrise es Sciences Economiques 
: Option Gestion des Entreprises
1980  Baccalauréat du Technicien 
: Option série G2 Techniques de Gestion

EXPERIENCES PROFESSIONNELLES
02 Septembre 2013  Ministre de l’Economie et des Finances

Novembre 2006  Directeur Général des Impôts et des Domaines

2004 -2005  Directeur des Impôts

2002 – 2004  Chef du Centre des Grandes Entreprises de la Direction des Impôts

Juillet – Août 2001 : Stage de formation des Formateurs à l’Ecole Nationale des Impôts
de Clermont-Ferrand (France)

– 1994  Inspecteur Vérificateur à la Direction des vérifications et Enquêtes
Fiscales

1994–1992   Direction des Assurances : Délégué dans les fonctions de
Commissaire Contrôleur des Assurances

Mars – avril 1992  : Stage de contrôle des Assurances à Libreville

1992– 1990   Chef d’inspection à Dakar Plateau I

Février – Avril 1991 : Stage d’Audit des Banques, Assurances et Grandes Entreprises
à Baltimore – USA
…/…

Mai – Juin 1991 : Stage de Taxe sur la valeur Ajoutée à l’Institut International
d’Administration Publique – Paris

1990– 1989   Inspecteur Chef du 1er Secteur de Taxe sur la Valeur Ajoutée à la
DGID/Dakar

1989 : Inspecteur stagiaire à Diourbel

: Stage de Perfectionnement en gestion administrative à l’Institut
International d’Administration Publique – Paris

AUTRES EXPERIENCES

2000 – 1995 : Chargé d’enseignements au COFEB/BCEAO

Chargé d’enseignements à l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM), section Impôts et Domaines depuis 1992

ACTIVITES SECONDAIRES RECREATIVES

Aime le Sport
Aime la lecture et les jeux de l’esprit

Posted in À LA UNE

Adresse du Président Macky Sall à la Nation : Le Décryptage de Youssou Diallo, Président du Club Sénégal Émergent


«Un discours serein et lucide d’un homme d’Etat, un républicain et un démocrate qui dans le temps des préoccupations du peuple qui sont :
1-une démocratie majeure , apaisée avec des élus du peuple responsables et honorables pour renforcer l’unité nationale, la paix et la stabilité du pays.
2- la lutte contre l’inflation et l’augmentation du coût de la vie malgré les mesures prises par le gouvernement plus de 620 milliards de subventions et l’organisation de larges et il annonce l’organisation de larges concertations avec tous les acteurs pour encore agir plus et mieux sur la hausse des prix .
Bien sûr que les opposants sont déçus parce que ils sont dans le temps politique et politicien : 3 eme manda« Un discours serein et lucide d’un homme d’Etat, un républicain et un démocrate qui est dans le temps des préoccupations du peuple qui sont :
1 – une démocratie majeure, apaisée avec des élus du peuple responsables et honorables pour renforcer l’unité nationale, la paix et la stabilité du pays.
2 – la lutte contre l’inflation et l’augmentation du coût de la vie malgré les mesures prises par le gouvernement avec plus de 620 milliards de Fcfa de subventions et l’organisation de larges concertations avec tous les acteurs pour encore agir plus et mieux sur la hausse des prix .
Bien sûr que les opposants sont déçus parce qu’ ils sont dans le temps politique et politicien : 3 eme mandat, affaire Mimi Touré, amnistie de Karim Wade et Khalifa Sall !
Ça les arrange mais le président n’est pas là pour ce qui les arrange politiquement.
Il ya des stratégies à murir et à mettre en oeuvre, en toute sérénité. Et ça commence par la mise en place d’un Gouvernement qui rassure .
Bonne soirée à tous ! »
Posted in À LA UNE

Zappé de la Revalorisation Salariale : Le Pats /Ugb Réclame Plus d’ Égards et de Considération de la Part de la Tutelle

A l’ Université Gaston Berger de Saint_Louis, le Personnel Administratif, Technique et de Services est trés remonté contre le ministre de l’enseignement supérieur Cheikh Oumar Anne. Réclamant plus d’égards et de considération, ces agents de l’ Ugb invitent la tutelle à revoir sa copie en harmonisant la revalorisation salariale. A les en croire, il est temps que le ministre leur rend leur dignité et arrête ses tentatives discriminatoires qui tendent à diviser les travailleurs de l’institution universitaire.

Posted in À LA UNE

Amadou Mame Diop, président de l’ Assemblée Nationale : Quelles retombées pour le Walo ?

Arrivé sur la pointe des pieds à Richard_Toll, pour des raisons professionnelles, le Dr Amadou Mame Diop est, aujourd’hui, la deuxième personnalité de l’ État. Entre temps, le nouvel homme fort de l’ hémicycle y a fait son trou sur le plan politique, mais a, surtout, avalé des couleuvres. Son chemin a été parsemé d’embûches car l’adversité, des cadors locaux, a été au rendez_vous. Au prix de compromis, de promesses et d’ actions sociales, Amadou Mame Diop, tel un rouleau_compresseur, a déroulé, malgré tout.
Présentement président de l’ Assemblée Nationale, le toujours maire de Richard_Toll, a, dorénavant, les coudées franches pour asseoir, davantage, son leadership dans cette partie du pays, Et, surtout, s’atteler à répondre à certaines préoccupations dont la récurrence a, toujours, été une épée de Damoclès sur la tête des dirigeants. Ces dernières années, les populations de Richard_Toll n’ont eu de cesse de réclamer l’érection d’un hôpital aux normes internationales et un deuxième lycée pour résorber la forte demande, sous_tendue par le flot incessant de potaches qui arrivent des localités voisines. Sur le plan sportif, depuis belle lurette, les quelque cent mille habitants de Richard_Toll s’époumonnent, à travers des marches et autres déclarations de presse, à divulguer des doléances relatives au déficit d’infrastructures dignes de ce nom. En outre, le maire Amadou Mame Diop, fort de sa nouvelle posture, va pouvoir peser de tout son poids pour mieux appréhender les lancinants problèmes qui opposent la commune de Richard_Toll à la Compagnie Sucrière Sénégalaise. Entre autres, figurent, en bonne place, les redevances qui tourneraient autour de 800 cents millions de Fcfa et l’apport insignifiant dans le cadre de la Responsabilité Sociétale d’ Entreprise ( Rse ) de l’usine sucrière. Autre pomme de discorde entre le nouveau président de l’ Assemblée Nationale et les promoteurs de la Css, le rejet des 16 hectares alloués, par le conseil municipal, à la Compagnie Sucrière Sénégalaise pour les besoins d’un parcours sportif. L’ autorité municipale, qui juge excessive cette dotation, estime qu’il faut, plutôt, associer, à cette assiette foncière, les populations à l’aune de leur forte demande en terrains à usage d’habitation. Ce sujet a, d’ailleurs, été l’un des principaux thèmes de la campagne lors des dernières élections locales. Au surplus, les populations du département de Dagana, en plus d’un hup des activités génératrices de revenus et autres avancées des groupements féminins et du monde agricole, sont en droit d’espérer la remise en marche de la deuxième usine d’exploitation de tomate de Dagana, dont la fermeture a été, durement, ressentie par les professionnels du secteur et autres populations autochtones.
Cependant, il existe un bémol à ce regain d’espoir des populations du Walo, dans son entièreté. De l’avis de certains walo_walo, ce ne sera pas une sinécure pour le Dr Amadou Mame Diop de satisfaire les doléances des populations, quand bien même sa volonté de faire de ce département un pôle socio_économique émergent est perceptible à travers ses actes antérieures. Souhaitant un franc succés au maire de Richard_Toll, dans ses nouvelles missions, nos interlocuteurs de préciser que « le nouveau président de l’ Assemblée Nationale n’est pas le maître du jeu. L’ ombre de son ami et mentor Mansour Faye sera, partout, présente durant son magistère ». Sous ce rapport, argument ces populations interrogées, « il sera difficile, pour Mame Diop, d’orienter certains investisseurs et certains programmes dans le département de Dagana. D’autant qu’ Amadou Mansour Faye, aprés sa défaite lors des élections législatives passées, à Saint_Louis, est guidé par son ardent désir d’y redorer son blason » analysent_elles.
Pour rappel, à l’ Apr depuis 2008, Amadou Mame Diop est le nouveau président de l’ Assemblée Nationale. Maire de Richard_Toll depuis 2014, l’actuel directeur général de la Sapco, en poste depuis 2021, est un pharmacien de formation. Député à l’occasion des trois dernières législatures, le successeur de Moustapha Niasse est à l’origine de l’ installation de l’ Apr dans la cité sucrière et sur toute l’étendue du Walo. Natif de la commune de Saint_Louis, plus précisément au quartier Mbabara, en face du Dara Serigne Baye Fall, habitant du quartier Balacoss, depuis 1968, à un jet de pierre de la mosquée Serigne Abss Sall, le Dr Amadou Mame Diop est né en 1965. Le « frère jumeau » du maire de Saint_Louis Amadou Mansour Faye a mis à profit son séjour à Richard_Tol, où il a ouvert une pharmacie en 1997, pour travailler à massifier le parti de Macky Sall dans le département de Dagana. Fortement constesté, à ses débuts, dans le Walo, par certaines populations autochtones, le nouveau boss de l’hémicycle, est parvenu, au fil des années, à tisser sa toile, au point de devenir le leader politique incontestable de cette partie du pays.

Posted in À LA UNE

Magal 2022 : Touba, Point de Convergence des Mourides et autres Musulmans

129 éme Magal de Cheikh Ahmadou Bamba Khadimou Rassoul : Touba, Point de Convergence des Mourides et autres Musulmans

Posted in À LA UNE

Saint_Louis : L’ Adepme Lance les Programmes Eter et Paaice par le Biais du Projet « e_Pme »

 

« Pour subvenir aux besoins de sa famille, Binta vend des légumes sur un marché de Dakar. Elle utilise une tablette bon marché et une simple application dédiée à la vente, ce qui lui permet de penser plus stratégiquement et d’améliorer ses compétences de gestion. Elle peut ainsi réduire les stocks de produits qui ne se vendent pas et commander davantage de ce qu’elle vend bien. Elle identifie aussi ses meilleurs clients et imprime des reçus pour les fidéliser. Les propriétaires de fast-food et de laveries utilisent cette même application pour suivre les clients qui leur doivent de l’argent et pouvoir le leur demander à leur prochaine visite. Les vendeurs comme Binta n’ont plus besoin de mémoriser ces précieuses informations ou de les écrire sur papier. Résultat, ils prennent confiance en eux et développent leur activité. Et surtout, la technologie numérique leur permet de continuer à apprendre, améliorer leurs compétences, accroître leurs revenus, et recruter de nouveaux employés. Le rapport Sénégal numérique et croissance inclusive : Une transformation technologique pour plus d’emplois de qualité présente de récentes données sur les entreprises et les ménages qui adoptent et utilisent les technologies numériques. Le Sénégal est le premier pays à conduire l’enquête sur l’adoption des technologies par les entreprises, développée par la Banque mondiale.  Celle-ci collecte des informations sur la gamme de technologies utilisée par les entreprises pour des tâches spécifiques comme la gestion des stocks en fonction des ventes ou la préparation des terres agricoles. L’enquête enregistre aussi le type de technologie le plus utilisée pour chaque type de tâche. Les données font apparaître un lien étroit entre l’utilisation des technologies et un niveau de ventes élevé, et la création d’emplois de qualité.L’adoption des technologies numériques génère des bénéfices importants. Dans les zones où l’internet mobile est disponible, le niveau de consommation des ménages augmente de 14 %, et l’extrême pauvreté diminue de 10 %.  Par ailleurs, davantage d’emplois mieux payés sont ainsi créés. Les entreprises dotées de meilleures technologies augmentent leur productivité, créent plus d’emplois, et embauchent davantage d’employés non qualifiés. L’utilisation de technologies plus avancées, comme une application logicielle au lieu de tenir ses comptes et de gérer ses stocks sur papier, génère en moyenne une augmentation de 14 % du nombre d’employés. Pour les microentreprises informelles, l’utilisation d’un smartphone en soi n’est pas associée à plus d’emplois. La différence se fait dans  l’utilisation de technologies numériques spécifiques telles qu’une solution de vente pour le contrôle de gestion et la planification, en plus de l’accès à l’électricité et au crédit.Au Sénégal, les petites, moyennes et grandes entreprises qui cherchent à moderniser les technologies qu’elles utilisent sont confrontées à trois principaux obstacles : 1) des contraintes financières, qui les empêchent d’acheter les équipements numériques ; 2) le manque de compétences et de capacités techniques ; 3) le manque de demande, du fait du manque d’information, et une offre technologique ne répondant pas aux besoins et au niveau de compétences des utilisateurs. Obstacles à l’adoption de technologies plus sophistiquées par les entreprises au SénégalLe rapport souligne que les pouvoirs publics ont un rôle important à jouer pour aider les entreprises à créer davantage d’emplois de qualités. Trois domaines sont mis en avant :Les politiques favorisant la mise à niveau des compétences et des technologies. L’accès à l’information et l’assistance technique peuvent aider les entreprises à adopter des technologies et à développer leurs capacités. Les microentreprises informelles doivent pouvoir bénéficier des programmes d’appui offerts par le gouvernement, si elles souhaitent adopter ces technologies. La réponse à l’enquête sur l’adoption des technologies permet aux entreprises de se situer par rapport à d’autres compagnies de taille similaire dans leur secteur et d’évaluer ainsi les technologies et les compétences les plus pertinentes pour elles. Pour les employés, l’utilisation de technologies adaptées à leur niveau de compétence leur permet d’apprendre tout en travaillant, d’améliorer leurs compétences et d’augmenter leurs revenus.Les réformes de l’environnement des affaires. Pour renforcer la compétitivité de certaines chaînes de valeur, il est nécessaire d’améliorer la coordination et de promouvoir l’accès au marché. Les politiques doivent également cibler l’amélioration des conditions pour les entrepreneurs qui développent des outils accessibles à tous, notamment les travailleurs à faible revenu. Il peut s’agir par exemple d’applications en langue locale ou utilisant la reconnaissance vocale, pour permettre aux travailleurs illettrés de les utiliser. Plutôt que d’exiger des travailleurs qu’ils améliorent leurs compétences pour maîtriser des technologies complexes, les applications doivent être conçues pour répondre au niveau de compétence actuelle des employés, et leur permettre de les développer progressivement. De nouveaux mécanismes de financement. En suivant l’historique de dépenses des utilisateurs, les technologies numériques peuvent favoriser l’octroi de financements pour de plus petits montants, sans les lourdes exigences de garanties traditionnelles. Des montants de financement progressivement plus importants pourront être offerts sur la base d’un historique de paiements ponctuels. Les micros, petites et moyennes entreprises qui n’auraient habituellement pas eu accès au crédit peuvent ainsi accéder au financement grâce à des garanties partielles de crédit et de nouvelles formes de prises de participation. Ce genre de financement joue un rôle essentiel dans le développement des ventes, mais aussi dans la création d’emplois plus nombreux et de meilleure qualité. Alors, quelles sont les perspectives prometteuses ? Les conclusions de ce rapport ont contribué à la conception du programme national en faveur de la compétitivité des petites et moyennes entreprises et de la création d’emplois. La Banque mondiale soutient ce programme à travers le projet ETER, en faveur de l’emploi, la transformation économique et la relance au Sénégal.Des politiques publiques efficaces exigent une approche évolutive, qui s’enrichisse des expériences menées. Partagez vos suggestions sur les meilleurs moyens de développer les technologies numériques pour créer davantage d’emplois de qualité ! ».

RépondreTransférer