Posted in Non classé

Au Dialogue de Macky Sall : Le Mcu Oppose de Larges Échanges sur la Place du Citoyen dans la Gouvernance du Pays

_ Au Sénégal, l’actualité brûlante reste marquée par le dialogue annoncé par le chef de l’ État pour espérer trouvé un accord autour de la date de la présidentielle et de l’organisation du scrutin. Le Mcu ( Mouvement Citoyen Universel) est d’avis que les différents acteurs du jeu politique ainsi que les forces vives de la nation doivent se retrouver autour de l’essentiel et échanger pour placer le Sénégal sur la voie de l’émergence. Cependant, le Mcu ne conçoit pas le dialogue national tel que préconisé par le président Macky Sall. En lieu et place de ce type de débat, Le Mcu préconise de larges échanges autour de la refonte de institutions et de la politique telle que pratiquée au pays de la Téranga.
A l’occasion d’un face à face avec la presse, organisé à Saint_Louis, le président du Mouvement Citoyen Universel n’a pas manqué d’insister sur le rôle de premier ordre que doivent jouer les citoyens
pour insuffler une nouvelle dynamique de développement. « L’ assemblée nationale est le lieu de l’expression citoyenne. La conception de la Constitution est du ressort exclusif des citoyens. La politique nationale doit être conçue par les citoyens. Les lois et les règlements doivent être définis et votés par les Citoyens. Le processus électoral doit être entièrement contrôlé par les citoyens. Le fichier électoral doit être supervisé par les citoyens » a fait noter Lamine Diack Diouf. En somme, c’est l’intime conviction du président du Mcu et ses camarades, il faut, aujourd’hui, un changement de paradigmes pour remettre le pays sur les bons rails. La force de frappe et la prééminence des politiciens doivent être réduites à leur plus simple expression. Désormais, ont_ils plaidé, le citoyen doit être au centre de tout.
« Les citoyens par le biais de l’ assemblée nationale, doivent être en mesure de contrôler et d’influencer l’action gouvernementale. Il faut limiter le rôle des partis politiques à la stricte fonction gouvernementale ».
S’exprimant, ainsi, à la veille du dialogue initié par le président Macky Sall, l’ancien candidat à la candidature pour la présidentielle a laissé entendre que « les partis politiques se sont octroyés le droit de représenter le peuple, court-circuitant l’appropriation des institutions par les citoyens ». A l’en croire,
« le vote est un détournement de la volonté populaire .
Le problème fondamental des démocraties modernes est que le peuple est représenté par les partis politiques.
Dès lors que le peuple est représenté il n’y a plus de démocratie .
Les partis ne peuvent pas représenter le peuple . Au nom de quelle légitimité devraient ils d’ailleurs le faire ? » s’est_il demandé.
Avant d’enchaîner : « nous sommes sous le diktat des partis politiques. Il est devenu impératif que les citoyens cessent de déléguer leurs pouvoirs aux partis politiques. Il est temps qu’ils prennent leurs responsabilités pour gérer eux-mêmes le pays en vue de sauvegarder leurs intérêts ».
« Dieu nous a aidés en arrêtant le bateau_ Sénégal, devenu fou, qui voguait dans un océan sans rivage. Si on prend le bateau c’est pour arriver à bon port » a rappellé Lamine Diack Diouf. Le président du Mouvement Citoyen Universel ( Mcu) poursuit en ces termes : « les partis politiques nous ont toujours menés vers l’impasse. C’est l’impasse ! Ce sera encore l’impasse. Ce sera toujours l’impasse » s’est_il désolé.
En réalité, les plénipotentiaires du Mcu sont fondés à croire qu’ « avec les partis politiques, c’est la politique de la terre brûlée où on ne peut semer aucune graine d’espoir. Ce dialogue devra être politique ou ne sera pas. Les espoirs qu’ils soulèvent devront être à la hauteur des attentes et des résultats obtenus ». En somme, espère notre interlocuteur, « le Sénégal doit aller à un dialogue pour pacifier, définitivement, notre espace politique et créer les véritables conditions d’un développement durable ».
Estimant que « le vote est juste un subterfuge qui permet de légitimer le dépouillement du peuple de sa souveraineté », le président du Mcu a précisé que, même, « les Présidents Abdou Diouf et Abdoulaye Wade nous convient au dialogue; oui eux ils ont toujours dialogué. Mais, entre leurs partis ! ».
Aujourd’hui, pour Lamine Diack Diouf, « il est temps qu’on dialogue avec les citoyens, les véritables acteurs du jeu politique. Sinon ce sera toujours l’impasse.
Impasse en 2000, le pays a failli brûler. Impasse encore en 2012 . Le pays a brûlé avec son cortège de violences et de morts. Impasse toujours en 2024, le pays a, encore, encore brûlé avec des dizaines de morts ».
« En 1993 un juge constitutionnel a été assassiné .
En 2024 un juge constitutionnel est accusé de corruption .
Jusqu’où iront donc les politiciens ? Jusqu’à quand allons nous laisser les politiciens déstabiliser et brûler notre beau pays et détruire sa réputation de havre de paix, de douce vie et de teranga » ? s’est interrogé l’expert minier. Qui dit « oui au dialogue.
Mais un dialogue politique inclusif , exhaustif et refondateur de notre société pour une véritable République citoyenne, démocratique et progressiste ».

Posted in À LA UNE

Présidentielle 2024 au Sénégal : L’ Impossible Dialogue qui Mène à l’ Impasse …

Posted in À LA UNE

Ugb : Suite au Décès des Deux Étudiants, Le Conseil d’ Académie de l’Université Décrète une Semaine de Deuil

Posted in À LA UNE

Prêtant aux Autorités la Volonté de Fermer l’ Ugb : La Cesl ( Coordination des Étudiants de Saint_Louis ) Appelle à Reprendre les Cours

_ A Saint_Louis, notamment à Sanar, la nouvelle du décès de l’étudiant Prosper Cledor Senghor a, encore, plongé les usagers de l’ Université Gaston Berger de Saint_Louis, dans l’émoi et la consternation. Ce, alors que les pensionnaires de Sanar n’ont pas fini de pleurer Alpha Yéro Tounkara, leur autre camarade « abattu » lors d’affrontements avec les Fds ( Forces de Défense et de Sécurité). Cependant, malgré ce énième signe du destin, les étudiants de l’Ugb ont décidé de reprendre le chemin des amphithéâtres. Réunis en Assemblée Générale, ce mercredi matin, les pensionnaires du Temple du Savoir, qui prêtent aux autorités étatiques l’intention de fermer l’ Ugb, ont décidé de mettre fin à leur grève. Dans ce dessein, la Coordination des Étudiants de Saint_Louis ( Cesl) d’exhorter tous les camarades_étudiants à prendre les dispositions pour une reprise effective des cours.

Posted in À LA UNE

Ugb : L’ Étudiant Évacué à Dakar a Rendu l’ Âme

_ Prosper Clédor Senghor, étudiant en L1, mathématiques appliquées, à l’ Ugb, est finalement décédé ce mercredi matin à l’hôpital Principal de Dakar. Touché au moment des affrontements consécutifs au report de la Présidentielle, victime d’une crise cardiaque et souffrant de problèmes respiratoires, le natif de Cabrousse en Casamance, a été, d’abord, admis en réanimation à l’hôpital régional de Saint_Louis avant d’être transféré à Dakar. L’ étudiant avait repris connaissance avant de sombrer dans le coma. Selon certaines indiscrétions, les médecins_traitants n’ont pu avoir l.antidote de ce gaz lacrymogène particulièrement toxique.

Posted in À LA UNE

Présidentielle 2024 : Rose Wardini Retire sa Candidature et Réclame un Scrutin avant le 2 Avril

_ « Après avoir longuement réfléchi sur la situation du pays, et soucieuse, comme l’ensemble des citoyennes et citoyens, de la nécessité de faire tous les efforts utiles à la préservation de la paix sociale, consciente des valeurs dont je suis supportrice et auxquelles je suis profondément attachée – valeurs qui inspirent mes actions de tous les jours et tous les actes de solidarité que je mène depuis plus de deux décennies, en raison de mon attachement aux valeurs républicaines et, surtout, à l’unité et à la cohésion de notre chère nation – tenant compte du fait que l’intérêt général prime sur les intérêts individuels de chaque citoyenne et citoyen, et que la paix et la stabilité de nos institutions sont primordiales et doivent constituer le socle sur lequel reposent notre République, notre démocratie, et notre commune volonté de vie commune, j’ai décidé, en toute souveraineté et après une large concertation avec mes compagnons du mouvement Sénégal Nouveau, mes parents et amis, de retirer ma candidature à l’élection présidentielle de 2024, » a-t-elle déclaré.

Elle a également tenu à rassurer et à remercier ceux qui l’ont soutenue, soulignant que sa décision vise à favoriser un climat apaisé pour les élections prévues avant le 2 avril 2024. « Je voudrais néanmoins rassurer et remercier celles et ceux qui m’ont fait l’honneur de porter ma candidature. Le jour finira par se lever très bientôt sur une certitude : la renonciation à cette candidature. Toutes les preuves attestant de la sincérité de ma déclaration sur l’honneur seront tenues devant le juge. La paix et la réconciliation de tous les enfants de ce pays sont largement au-dessus de toute ambition personnelle. C’est pourquoi j’ai décidi de prendre cette décision, en espérant que cela facilitera la continuation du processus électoral dans un climat apaisé et que les élections puissent se tenir avant le 2 avril 2024. Je continuerai à servir avec encore plus de passion et de détermination mon pays. Mon engagement en politique ne fait que commencer. Ensemble, prions pour un Sénégal de paix, de fraternité et de solidarité. »

Sa candidature avait été validée par le Conseil constitutionnel, mais la révélation de sa double nationalité par des médias a suscité une polémique, la Constitution sénégalaise exigeant une nationalité exclusivement sénégalaise pour être éligible à la présidence. Cette controverse a conduit Wardini à prendre la décision de se retirer, dans l’espoir de contribuer à la stabilité politique et à l’unité nationale >>.

Posted in À LA UNE

Présidentielle 2024 : « Benno Bokk Yakaar Saint_Louis au Combat pour que le Sénégal ne Bascule entre des Mains Inexpertes »

_ A Saint_Louis, la coalition Benno Bokk Yakaar est prête pour mener le combat en vue de la victoire d’ Amadou Ba, le jour de la présidentielle. Ce, quelque soit la date retenue. A l’occasion de leur Assemblée Générale, organisée au siège de leur parti, sis au quartier Ndioloffène, les apéristes et leurs alliés de Benno Bokk Yakaar, ont réitéré leur ancrage auprès de l’actuel premier ministre du Sénégal qu’ils veulent porter au pinacle. Estimant que « le combat doit être mené car il y a va de l’avenir de ce pays, qu’il y va de l’avenir des jeunes et des générations à venir », les responsables de Benno Saint_Louis n’ont pas manqué d’inviter leurs militants et sympathisants à se mobiliser autour de l’essentiel.  » Il n’est pas question qu’à la suite de manipulations et de mensonges, que le pays bascule entre des mains Inexpertes, qui ne comprennent pas du tout ce que c’est le sens de l’ État et qui vont créer, demain, des problèmes qui vont compromettre l’avenir de ce pays » a martelé, face à la presse, le Coordonnateur local de Benno Bokk Yakaar, le ministre_maire Amadou Mansour Faye

Posted in À LA UNE

Saint Louis : Les Vendeuses de Poisson Réprouvent la Place de la Gare et Dénoncent les Tracasseries des Agents Municipaux

_ A Saint_Louis, les vendeuses de poisson du marché Sor ont déversé leur bile sur les autorités municipales. Ces femmes, tout de rouge drapées, continuent de dénoncer les conditions d’accueil de la Place de la Gare, leur nouveau site de recasement. En outre, ces femmes n’ont pas manqué de dénoncer les harcèlements et autres tracasseries des agents municipaux et des forces de l’ordre. Au surplus, ces professionnelles de l’ activité_pêche ont laissé entendre qu’elles sont, souvent injustement, délestées de leur poisson.
Les responsables de la Place de la Gare, quant à eux, s’en lavent les mains. Ces derniers estiment que des mesures sont entrain d’être prises pour rendre fréquentables les lieux. Le président Mame Boye Niang et ses camarades les invitent, plutôt, à arrondir les angles avec les autorités municipales.

Posted in À LA UNE
Posted in À LA UNE

Annulation du Décret de Report de la Présidentielle au Sénégal : L’ Alliance des États du Sahel s’ En Réjouit

Par Senego

_ << L ‘ Alliance des Etats du Sahel, une
coalition régionale réunissant le
Mali, le Niger et le Burkina Faso,
a vivement réagi à la décision du
Conseil constitutionnel invalidant la loi
reportant l’élection présidentielle au
Sénégal.

Dans un tweet, IAIliance des Etats du
Sahel a exprimé sa satisfaction quant à
la décision du Conseil constitutionnel
invalidant la loi reportant l’élection
présidentielle au Sénégal >>.

« cette décision prise par les sept
« sages » du Conseil est considérée
comme un revers majeur pour le
président Macky Sall. En effet,
celui-ci est accusé par l’opposition de
chercher à se maintenir au pouvoir
au-delà de ses deux mandats légaux,
à travers une loi jugée « contraire à
la Constitution »», poursuit la même

Source.