Posted in Non classé

*Les Maux du Pays en Quelques Mots*

*** Au Sénégal, Tout le Monde Croit Tout Savoir

*** Au Sénégal, Tout le Monde Croit Être Plus Intelligent que Tout le Monde

*** Au Sénégal, Tout le Monde Croit Pouvoir Flouer Tout le Monde

*** Au Sénégal, Toutes les Fêtes sont Fêtées par Tout le Monde

*** Au Sénégal, Tout le Monde s’ Adonne à la Calomnie et la Médisance

Posted in À LA UNE

Annonçant la Résistance à Toute Épreuve : Le Pastef à Saint_Louis Plébiscite Ousmane Sonko pour 2024

_ « Nous sommes déjà dans LA RÉSISTANCE !

Voilà ce que la tragique comédie « Sweet beauté » nous révèle : le Sénégal est devenu, sous le règne de celui qui n’aurait jamais dû être notre Président de la République, UN ETAT-VOYOU.

Il faut du gangstérisme d’État, comme il en est de coutume dans les démocraties des pourritures, pour voir des cancrelats maladroitement comploter puis vampiriser tout un système judiciaire, en renvoyant devant la Chambre criminelle l’opposant politique archi favori aux prochaines élections présidentielles.

De toute évidence, le contrat social qui nous lie à ce régime politique est rompu. Les patriotes de la Coordination de Saint-Louis déclarent à cet effet que :

  • il n’y a ni civilité ni bienséance républicaine à désormais vendre à nos adversaires politiques;
  • Il n’y a ni justice ni droit à présentement quémander à des institutions miséreuses;
  • Par la résistance la plus farouche et au prix de nos vies, nos adversaires politiques verront que Macky dou bokk 2024, SONKO dou dém procès, SONKO kepp moy sunu candidat en 2024.

Qu’on se le tienne pour déjà acter donc : que les membres de la mouvance présidentielle ainsi que leurs familles et leurs sales besogneux comprennent qu’ils ne dormiront plus jamais en toute quiétude s’ils persistaient dans leur funeste projet de liquider le Président Ousmane SONKO.

Gatsa-Gatsa rek ! LA RÉSISTANCE A DÉJÀ COMMENCÉ et nous sommes aussi déterminés que prompts au pugilat, ne nous voilons pas la face! Pour notre part, nous avons fini de rédiger nos testaments.

Focus 2024.
Vive Pastef, les patriotes.
Vive le Président Ousmane SONKO »

Posted in À LA UNE Non classé

Richard_Toll : La Récurrence des Accidents de Jakarta Inquiète

_ Dans le Walo, la commune de Richatd_Toll, vit, par ces temps qui courent, au rythme des accidents de la circulation. Si ce ne sont pas les chocs entre Jakartamen, c’est entre les Jakartamen et les voitures, ou entre les Jakartamen et les charrettes. Le dernier accident en date a mis aux prises, ce matin, deux Jakartamen. L’ étroitesse de la seule route, trés passante et le manque de formation des conducteurs en sont les principales causes évoquées.

Posted in À LA UNE

Richard Toll:La 1 ère Edition de la Foire du Lait du Walo a Vécu

Posted in À LA UNE

Camp Gratuit de Cataracte à Saint_Louis, du 22 au 27 Janvier 2023 : L’ Ong Direct Aid Society Soigne 1159 Malades

_ Sur les 2570 personnes qui ont été consultées, du 22 au 27 Janvier 2023, à Saint_Louis, à l’occasion du camp gratuit de cataracte, 1159 ont été soignées. Les autres souffrent, certes de maladies oculaires, mais pas de la cataracte. Vénus des quatre coins de la cité tricentenaire, ancienne capitale de l’ Afrique Occidentale Française ( Aof) et de sont arrière_pays, ces populations, pour essentiel du 3 éme âge, sont reparties satisfaites de la qualité de l’accueil et des soins dispensés. Dans cette partie du pays, où la cataracte est en passe de devenir un motif sérieux de consultations, au niveau des structures de santé, les autorités ont embouché la même trompette que les populations pour inviter l’ Ong Direct Aid Society à y rééditer ce type d’actions. D’autant que le sable mouvant charrié par le désert de la Mauritanie, la poussière, le soleil, le non_port de lunettes entre autres sont autant d’éléments qui favorisent l’existence de maladies oculaires comme la cataracte.

Posted in À LA UNE

Ugb : 14 Blessés dont 2 Évacués à l’ Hôpital

_ Les Affrontements de jeudi, entre les forces de l’ordre et les étudiants font 14 blessés dont 2 transférés à l’ hôpital régional de Saint_ Louis
Ces apprenants du supérieur ont décrété, depuis jeudi, une cessation de toutes les activités pédagogiques, assortie de Journées Sans Tickets ( Jst) de 96 heures.
Selon les responsables des étudiants, ce mouvement d’humeur se justifie par l’ orientation abusive des nouveaux bacheliers, à l’ Université Gaston Berger, sans des mesures d’accompagnements. Dans un contexte de manque criard de logements. De même, « le déficit exaspérant d’infrastructures pédagogiques » ainsi que « la modique capacité d’accueil des réstaurants universitaires face au nombre pléthorique d’étudiants » sont dénoncés par les pensionnaires de l’ Ugb. Trés remontés contre le recteur, le directeur du Crous, le ministre de l’enseignement supérieur, ces étudiants n’ont pas manqué de faire remarquer que « le centre médical est quasi inexistant » à les en croire.

Posted in À LA UNE

Synapes / Crous Ugb : Ibrahima Traoré, Nouveau Sg

_ « Le Syndicat National des Personnels de l’ Enseignement Supérieur ( Synapes ) a été porté sur les fonts baptismaux le 14 mai 2022 à l’amphi Crac de l’université Gaston Berger de Saint-Louis.
Un Syndicat qui s’est affilié à la Cnts-Fc de Cheikh Diop.
Le Synapes défend un projet d’un syndicat réformiste qui renouvelle le dialogue social et se préoccupe de la réduction des inégalités.
Un Syndicat proche des collègues.
Et parlant des inégalités, le sentiment qui anime la majorité des travailleurs, c’est la déception et la désolation.
C’est au Crous de l’Ugb qu’on voit des travailleurs journaliers qui croupissent des dizaines d’années sans être fidélisés en Cdi ( Contrat à Durée Indéterminée ).
L’ avancement est relégué au second plan.
Le Sg national du Synapes a présidé l’installation de cette section syndicale Synapes Crous Ugb.
Le camarade Amari Diouf est venu représenter le camarade Cheikh Diop de la Cnts_Fc ».

Posted in À LA UNE

Ugb : Les Étudiants au Front pour de Meilleures Conditions de Vie

Posted in À LA UNE

Birahim Seck Enfonce Mame Mbaye Niang: le rapport de l’IGF sur le PRODAC existe bel et bien

Birahime Seck du Forum civil s’est payé un luxe dominical de s’attaquer, au niveau de sa page Facebook, au ministre Mame Mbaye Niang. Ce dernier venait pourtant, à travers le Grand Jury de la Rfm, de se laver à grande eau au sujet des accusations portées contre lui dans la nébuleuse financière qui entoure la gestion du Prodac. Pour lui, la nébuleuse est restée à l’état pour bien des raisons.
Birahim Seck qui révèle que le ministre a gravement fauté, laisse lire que  »pour un seul DAC (pas encore fini) sur 4 dac, plus de 14 milliards sont décaissés, presque la moitié de l’enveloppe prévisionnelle.  » Il déclare successivement que par rapport à son  »ordre de service illégal de quatre lignes n°0000151/MEJCC/SG/CAB/SP, signé le 24 mars 2016  » il a déclenché le carnage financier.

 »Vous êtes bien cosignataire de la Convention de financement avec Locafriqiue de Khadim Ba. Vous êtes bien signataire aussi du contrat technique en date du 20 Août 2015. Quand on revoie l’article 2 du contrat que vous avez signé, il est bien mentionné que : « LOCAFRIQUE s’engage à payer, pour l’exécution des Ouvrages, le montant de Vingt-neuf milliards six cent millions cinq cent trente-six mille (29 600 536 000) francs CFA TTC.

Ce montant n’est pas sujet à augmentation. Même en vous accordant l’autorisation de contracter une entente directe (illégale), l’ARMP dit ce qui suit : « l’autorité contractante (MEJCC) n’a pas fourni les arguments prouvant que seule l’entreprise ciblée (Green 2000) est en mesure de répondre à ses besoins » voir : décision n°198-15/ARMP/CRD du 15 juillet 2015  ».

Autrement dit le ministre Mame Mbaye Niang, malgré son grand oral, n’a pas réussi à convaincre tout le monde.

Posted in À LA UNE

Vallée du fleuve_Sénégal à la Lisière entre le Sénégal et la Mauritanie : La Banque Mondiale Étudie, avec les Populations, la Faisabilité d’un Projet Favorisant la Résilience

_ « Mission Banque Mondiale / Gouvernement du Sénégal dans la région de Saint-Louis, de pré-identification d’un projet d’aménagement et de résilience du bassin du Fleuve Sénégal.
Le bassin du Fleuve Sénégal dispose d’un potentiel important de développement en raison, entre autres, des ressources en eau disponibles mais, également, des opportunités crées par les différentes infrastructures d’appui au développement (routes, pistes, ponts, barrages). En effet, le fleuve Sénégal a fait l’objet depuis la fin des années 70, d’un vaste programme d’aménagements hydro-agricoles et hydroélectriques mis en œuvre par l’Organisation pour la Mise en Valeur du Fleuve Sénégal(OMVS). Ces importants investissements ont changé de manière considérable les conditions de vie des populations de la Vallée, composées de diverses communautés, qui tournent aujourd’hui autour de 12 millions d’habitants sur 35 vivant dans les pays riverains. Cependant, la population qui augmente rapidement du fait, principalement, de l’attractivité de la zone reste pauvre en grande partie et vulnérable (services sociaux de base insuffisants, analphabétisme, chômage, etc.). En effet, les grands barrages mis en service au milieu des années 80 ont généré des impacts socio-économiques, environnementaux et culturels importants exposant les populations à de nombreuses fragilités. A cela s’ajoutent les conflits d’origines diverses (foncier, émigration, changements climatiques, insécurité frontalière, etc.) susceptibles de compromettre le développement durable et harmonieux de la Vallée.Face à cette situation, les autorités gouvernementales du Sénégal et de la Mauritanie ont exprimé l’intérêt pour explorer un appui de la Banque mondiale pour un Projet régional autour de la vallée du Fleuve Sénégal. Le Projet régional vise, d’une part, à promouvoir des systèmes dynamiques de développement communautaire et d’inclusion sociale et, d’autre part, à développer la résilience des populations bénéficiaires face aux différentes vulnérabilités auxquelles elles sont exposées (changements climatiques, exclusion sociale, questions liées au genre, émigration, risques sanitaires et sécuritaires). C’est dans cette perspective que la Banque Mondiale envisage de préparer la formulation et la mise en œuvre d’un projet régional (Sénégal, Mauritanie, Mali) d’aménagement et de résilience dans de la Vallée du Fleuve Sénégal. A cet effet, une mission conjointe de terrain Banque mondiale/ gouvernement du Sénégal/ sera organisée dans les régions de Saint-Louis et Matam (au Sénégal) et à Nouakchott en Mauritanie.
L’ objectif de la mission est de rencontrer les parties prenantes, au Sénégal et en Mauritanie, et de discuter avec elles sur les différents aspects du projet. Il s’agira de procéder à une consultation des principaux acteurs, notamment, les autorités administratives, les représentants des sociétés de développement, des universités et des futurs bénéficiaires, sur les problématiques en question, les éléments de diagnostic et les objectifs du projet ».

Posted in À LA UNE

Saint_Louis : Le Projet Ndar Digi Pme Lancé

_ « Pour une prise en charge adéquate de la problématique du sous-emploi massif des jeunes et des femmes, le Sénégal déploie depuis plusieurs décennies une série de mesures structurées autour d’une approche multisectorielle accordant un intérêt particulier à la promotion de l’initiative privée. Ce choix s’explique par le fait que le secteur privé sénégalais, essentiellement constitué de PME qui représentent près de 90% des entreprises nationales, concentre environ 40% des emplois et 25% du chiffre d’affaires et contribue à 20% à la valeur ajoutée nationale. Toutefois, il convient de souligner qu’en dépit de son énorme potentiel, le dynamisme du secteur privé sénégalais reste encore insuffisant. Les contraintes qui obstruent la voie de la compétitivité pour les entreprises sénégalaises se résument comme suit : (i) forte informalité avec un faible dynamisme des entreprises ; (ii) faible productivité des PME, y compris une faible adoption des technologies ; (iii) faible compétitivité des exportations avec des goulots d’étranglement dans les principales chaînes de valeur. Dernièrement la crise du covid 19 a fini d’ériger l’adoption de la technologie en enjeu national pour la compétitivité et la croissance des entreprises sénégalaises. Une étude de la banque mondiale a par ailleurs révélé qu’environ 40% des entreprises ont accru ou commencé l’utilisation de la technologie pendant la pandémie et que 17% d’entre elles ont investi dans des solutions numériques. Ce nouvel élan se justifie par les opportunités de gain en productivité et d’accès à des marchés plus lucratifs qu’offre aujourd’hui la transformation digitale. Par ailleurs, face au défi de la compétitivité, les PMEs doivent avoir une vision holistique de l’environnement des affaires ; d’où la nécessité de chercher en permanence des opportunités et d’apporter des innovations. En ce sens, les entreprises ont besoin d’être accompagnées de manière opérationnelle à travers des services externes de conseil qui vont mettre à leur profit la prise de recul, le savoir-faire et l’orientation nécessaire au succès de leurs initiatives entrepreneuriales.
Cependant l’offre en services de conseil n’est pas encore assez diversifiée (domaines d’expertise limités) et est plutôt concentrée dans les grandes régions. En réponse à cette myriade de contraintes susmentionnées, l’Association Senegal Academy met en œuvre – dans le cadre d’un partenariat avec le Programme « Réussir au Sénégal » – ce présent projet visant à renforcer, à travers le numérique et le digital, la professionnalisation et la compétitivité de 30 ME et TPE membres du Réseau des Femmes Agricultrices du Nord (REFAN) établies dans les régions de Saint louis et Louga. A cet effet, une cérémonie sera organisée pour lancer officiellement le projet ».