Vallée du Fleuve_Sénégal : Vers un Meeting Agricole des Riziculteurs pour Décrocher une Audience avec le Chef de l’Etat

Dans le Nord du pays, notamment, dans la Vallée du Fleuve_Sénegal, les riziculteurs projettent d’organiser un meeting agricole pour se rappeler aux bons souvenirs des décideurs. Leurs différentes démarches entreprises auprès des ministres de l’agriculture et des finances pour rentrer dans l’intégralité des 2 milliards de Fcfa promis par l’Etat pour compenser les pertes enregistrées à l’occasion des précédentes campagnes rizicoles, n’ont pas donné les résultats escomptés. Sous ce rapport, les professionnels du riz envisagent de battre le rappel des troupes, d’exposer l’essentiel de leurs matériels pour montrer au président Macky Sall qu’ils broient du noir, par ces temps qui courent. L’ année passée, les acteurs de la filière rizicole de la Vallée du Fleuve_Sénégal ont été confrontés à d’énormes difficultés lors de la campagne de contre_saison chaude et lors de la campagne d’hivernage 2020 / 2021. Les effets combinés des inondations consécutives aux fortes averses et des activités dévastatrices des rats et autres piqueurs_suceurs ont eu raison de leurs périmètres rizicoles. Fort de ce constat et suite aux plaintes et complaintes des professionnels de la filière, le gouvernement du Sénégal a décidé d’allouer la somme de 2 milliards de Fcfa en guise d’indemnisations aux impactés. Étant entendu que 15.700 hectares ont été ravagés en raison de prés de 127.000 Fcfa par hectare sur des charges de production de plus de 400.000 Fcfa par hectare. Depuis lors, prés de 4 mois après, les riziculteurs n’ont empoché qu’ un milliard de Fcfa. Soit la moitié de la somme promise. Le plus cocasse dans cette affaire, est que plusieurs cultivateurs comptaient sur leur part du milliard restant pour aller en campagne. Leur attente a, finalement, été vaine. Ce qui éloigne les acteurs de la filière de leurs objectifs, comparativement, à l’année dernière où ils ont emblavé et mis en valeur 50.000 hectares. Cette année, les riziculteurs de cette partie du pays, â cause de ce non_paiement du reliquat sur indemnisation, n’ont exploité que 40.152 hectares de terre sur des prévisions de 54.000 hectares. Et, puisqu’au lieu d’avancer, la filière régresse, les riziculteurs du Walo ont décidé de s’arrêter. Pour procèder à un diagnostic sans complaisance de la situation en vue d’espérer repartir sur de nouvelles bases. Qui plus est, même les producteurs qui ont eu la chance d’empocher la première tranche, et qui sont allés en campagne, ont des difficultés pour mener à bien leurs activités champêtres. Ils peinent, en effet, à satisfaire leurs besoins en intrants, faute de moyens. Ainsi, ont laissé entendre les membres du Comité Interprofessionnel de la Filière Riz, en plus de la non_ atteinte des objectifs de mise valeur, des problèmes vont aussi surveniir au niveau de la productivité. Dans ce dessein, Le Ciriz fait noter le préjudice que l’Etat fait subir aux riziculteurs du département de Dagana; quand bien même les pouvoirs publics ont, déjà, décaissé un milliard de Fcfa en faveur de la filière. Et c’est pour amener l’Etat à corriger ce préjudice, revisiter certains goulots d’étranglement et aplanir les difficultés, que les riziculteurs de la Vallée du Fleuve_Sénégal souhaitent, vaille que vaille, rencontrer le président Macky Sall. A les en croire, toutes les voies de recours ont été explorées en vue de décrocher une audience avec le président de la République, sans succès. Aujourd’hui, selon le président du Ciriz Ousseynou Ndiaye et ses camarades, c’est le moment d’échanger avec le chef de l’Etat sur les voies et moyens à mettre en oeuvre pour atteindre les objectifs d’autosuffisance en riz. Parce que le contexte s’y prête avec la dynamique enclenchée par le gouvernement de travailler pour favoriser l’emploi et l’insertion des jeunes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.