Rejet de Tonnes d’ Alevins à Mouït_Gandiol : L’ Omvs se Lave à Grande Eau

_ « En attendant la diffusion du communiqué de presse , sans rentrer dans les détails techniques, je rejette ces allégations parce que les conclusions qui incriminent le barrage de Diama ne sont pas fondées. Elles ne seront fondées que lorsqu’une investigation prouvera que c’est la gestion de ce barrage là qui a occasionné ce problème que nous déplorons par ailleurs ». C’est ainsi qu’a réagi le haut commissaire de l’ Omvs suite aux conclusions d’enquête, mettant à l’index le barrage de Diama, sur le rejet, aux larges de la commune de Ndièbène_Gandiol, de milliers de tonnes d’alevins. Interrogé en.marge du comité régional de développement portant sur la sensibilisation et la vulgarisation du projet de navigation de l’ Omvs, Hamed Diane Semega a précisé que « jusqu’à preuve du contraire, nous gérons le barrage avec des consignes strictes, qui ne donnent aucune place au hasard au point d’occasionner une catastrophe environnementale de cette nature ». Avant de poursuivre, en ces termes : « je peux vous dire que nous sommes ouverts à toutes les interpellations. Notre rôle, en tant que gestionnaire du fleuve, c’est d’être à l’écoute de tout le monde. Ce que nous souhaitons, c’est qu’avant que certaines conclusions ne soient prises ou diffusées, que l’on se rapproche de nous » a_t_il souhaité. Dans la foulée, l’ hôte de la cité tricentenaire de Saint_Louis n’a pas manqué de mentionner que « pour la période incriminée, le barrage de Diama était fermé et n’a été ouvert que quatre jours aprés. Ce que je peux vous dire et rassurer tout le monde, c’est que le barrage de Diama est géré avec des consignes de gestion extrêmement précises, en combinaison avec le barrage de Manantali. Nous avons une commission permanente des eaux qui s’est réunie quatre ans, de manière tournante entre nos États. Et, ce sont les réunions là qui fixent la base des consignes, la gestion du barrage en fonction des besoins. Pour la gestion des la crue, le barrage de Diama est ouvert au moment opportun et le directeur de la Soged, connu pour sa rigueur, veille scrupuleusement à ce que ces consignes là soient respectées. Le barrage de Diama est géré en tenant compte de toutes ces considérations là » a conclu Hamed Diane Semega.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.