PetroGaz : Le Crodt Etudie pour Bp la Faisabilité de l’Immersion de Récifs Artificiels à Saint Louis

” Cet atelier entre dans le cadre d’une étude commanditée par ‘BP Senegal Investments Limited’ en vue de faire (1) le suivi-évaluation de l’efficacité des récifs artificiels mis en place en décembre 2017 afin d’évaluer leurs potentialités à créer un habitat pour les espèces marines présentes et (2) une étude de faisabilité pour l’immersion de récifs supplémentaires dans la zone de Saint-Louis. Cet atelier a été, ainsi, l’occasion de partager les résultats obtenus avec l’ensemble des parties prenantes. Les perspectives et orientations de cette étude feront également l’objet de discussions avec l’ensemble des parties prenantes afin de trouver une piste de solution pour la conservation de la biodiversité et la gestion des ressources halieutiques. La pêche représente une source importante de devises, sans parler du rôle de premier plan que ce secteur joue dans la création d’emplois, la génération de revenus et la sécurité alimentaire. Toutefois, la surpêche qui entraine un risque d’épuisement des ressources halieutiques constitue une menace pour de nombreuses communautés côtières dépendant de la pêche artisanale notamment au niveau de la région de Saint Louis. De ce fait, les récifs artificiels sont considérés par les communautés de pêcheurs de Saint Louis, comme une alternative pour faire face à la raréfaction de ces ressources. En effet, ces récifs, sont considérés comme des outils d’amélioration et d’atténuation des habitats marins pour augmenter les populations de poissons exploités soumis à des effets anthropiques. C’est dans ce cadre que BP-Kosmos via le CRODT, en partenariat avec TTSM, ont procédé à la mise en œuvre d’un projet sur les récifs artificiels. De ce fait, le projet exécuté par le CRODT sur la période 2019-2021 comprend deux composantes : (1) Suivi-évaluation de l’efficacité des récifs artificiels mis en place en décembre 2017 afin d’évaluer leurs potentialités à créer un habitat pour les espèces marines présentes et (2) Etude de faisabilité pour l’immersion de récifs supplémentaires dans la zone de Saint-Louis.Dans le cadre de ces deux composantes, plusieurs activités ont été menées en étroites collaborations avec l’ensemble des acteurs de la région de Saint Louis : (i) Campagnes scientifiques en mer ; (ii) Levés bathymétriques sur les douze points des sites potentiels de récifs artificiels au large de Saint Louis ; (iii) Prélèvement marins et vidéo à la caméra en pendant sur les 12 points ; (iv) Relevé du courant ; (v) Campagne de sensibilisation et de communication “.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.