Ops : La Défense des Intérêts des Paysans, Pasteurs et Pêcheurs comme Sacerdoce

Les paysans, pasteurs et autres pêcheurs peuvent continuer à compter sur le soutien de l’Organisation des Paysans du Sénégal, mise sur les fonts baptismaux, en 2014. A l’occasion d’un point de presse, organisé à Saint_Louis, le secrétaire général Badara Sall et ses camarades n’ont pas manqué de rappeler que ” depuis des années les paysans, éleveurs et pécheurs sont laissés à eux même et cela depuis la disparition des coopératives, coopératives qu’il fallait moderniser, améliorer adopter aux nouvelles techniques ” ont_ils expliqué. Précisant, dans la foulée, que ” les organisations paysannes gagneraient à s’arrimer aux coopératives qui, seules, peuvent booster l’agriculture, la pêche et l’élevage au Sénégal. S’agissant du foncier, il faut que l’Etat accepte de donner la terre aux ayant_droits et que les communes, qui sont habilitées à attribuer des terres, moyennant quelques chose, jouent leur rôle primordial. Notamment à des tiers et aux multinationales. A ce niveau, l’Etat doit veiller au grain et les conseillers municipaux leur partition. Nous interpellons l’Apix à laquelle nous demandons des comptes pour connaître le type de régime et les conventions qui sont réservés aux multinationales. Les multinationales cultivent les mêmes produits que les Sénégalais et les vendent sur le marché Sénégalais. Il faut que cela cesse ” ont_ils émis comme souhait.
” Pour mieux participer à l’effort du gouvernement sur le Pse, en général, et sur l’autosuffisance alimentaire, en particulier, notre pays a besoin d’organisation de paysans fortes et plusieurs idées novatrices comme les coopératives et la pisciculture ” à les en croire.
” Conscients de tout cela, des hommes et des femmes se sont organisées dans le cadre d’un syndicat dénommé Ops pour une meilleure prise en charge des préoccupations spécifiques et la valorisation de nos secteurs d’activités ” ont fait noter, nos interlocuteurs, en guise de piqûre de rappel.
Dans la foulée, les plénipotentiaires de Ops ont fait noter que les secteurs du maraichage et de l’agroalimentaire connaissent des difficultés où les acteurs se transforment de plus en plus en ouvriers agricoles cédant leurs terres à des multinationales qui contribuent peu au développement du Sénégal “.
Par ailleurs, ont_ils souligné : ” pour mieux répondre à l’appel du chef de l’état défenseur du monde rural, notre organisation ira partout au Sénégal pour fédérer les organisations de paysans, pécheurs et éleveurs.
L’autosuffisance ne peut se faire sans l’autonomie des différents acteurs dans la gestion de leurs propres activités “.
In fine, les responsables de l’Ops ont laissé entendre que ” pour chaque région, nous proposons l’ouverture de centres de Formation en agriculture, pêche, pisciculture et élevage Ces centres fixeront les jeunes qui n’ont pas pu continuer leur cursus scolaire. Ils permettront aussi d’avoir un métier et rester pour mieux servir le terroir et leur nation ” ont_ils espéré. Avant d’annoncer qu’ ” avec cette politique d’emploi, les jeunes ne vont plus s’aventurer dans l’immigration clandestine.
Pour conclure, nous lançons un appel à tous les paysans, pécheurs et pasteurs à se mettre ensemble dans l’Ops qui par la volonté de tous pourra être le cadre idéal pour l’épanouissement et l’obtention d’un statut respectable de paysans, pêcheurs et éleveurs modernes et opérationnels pour un Sénégal émergent et auto suffisant ” a glané le site de référence www.miroironeline.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.