Litige Foncier à Gnith : Guy Marius Sagna Prête Main_forte aux Populations de Kaam Bouki

Dans la commune de Gnith, rien ne va plus entre le maire et les populations du village de Kaam Bouki. Alors qu’un accord a été trouvé, entre les deux parties, sur 1.500 hectares à léguer à un investisseur agricole étranger.le maire a décidé, d’autorité, d’ajouter 500 autres hectares. Au péril de leur vie, ces populations promettent de s’opposer à cette mesure jugée impopulaire. Au surplus, ces populations peulhes de préciser que ces fameux 500 hectares enjambent leurs principales zones de pâturage. A les en croire, si le maire et ses partenaires étrangers mettent la main sur ce foncier et installent du fil de fer barbelé un peu partout, les animaux vont se retrouver à l’étroit dans leur territoire de prédilection. « Aujourd’hui, si l’on nous déposséde de ses 500 hectares, nous serons obligés de laisser nos vaches, moutons, chèvres, chevaux et autres ânes en état de divagation. Ou de parcourir des kilomètres, à travers champs, à la recherche de pâturage. Parti prêter main_forte aux populations du village de Kaam Bouki, Guy Marius Sagna a interpellé le président Macky Sall sur l’urgence et la nécessité d’intervenir pour anticiper l’irréparable. Autrement dit, le député et leader de Frapp sonne l’alerte en vue d’éviter le remake des drames de Fanaye ou Sangalkam. « Nous voulons lancer un appel au président de la République car nous ne voulons pas que le syndrome de Fanaye, le syndrome de Sangalkam où, à cause de problème foncier, à cause de problème de spoliation foncière, des citoyens sénégalais ont perdu la vie, ne refasse surface » a mentionné Guy Marius Sagna, à l’occasion de son face à face avec la presse. Parlant de spoliation foncière, l’hôte de cette partie du département de Dagana, a regretté la manoeuvre discourtoise du maire de Gnith tout en l’invitant à savoir raison garder. « Si on veut que le Sénégal soit souverain sur le plan de l’alimentation et de l’alimentation en viande de bovins et d’ovins, il faut soutenir les éleveurs sénégalais. Et soutenir les éleveurs sénégalais, c’est ne pas l’exposer, lui permettre d’avoir un espace suffisamment grand pour les bêtes puissent se nourrir et se multiplier » a_t_il souhaité. Poursuivant en ces termes : « nous sommes contre cette politique de l’ État du Sénégal consistant à déshabiller des sénégalais pour donner à des étrangers. Nous refusons la politique consistant à déshabiller Mamadou pour habiller Dupont, Marc ou quel autre américain, anglais, japonais ou français » a regretté l’ opposant au régime du président Macky Sall.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.