Las d’être la vache laitiére des contrôleurs du commerce : les pharmaciens réclament les inspecteurs de la santé

Non, les pharmaciens ne sont pas des délinquants qu’on contrôle à tout bout de champ. Cette assertion est du Dr Assane Diop. Le président du syndicat des pharmaciens privés du Sénégal s’exprimait, ainsi, samedi matin, dans la cité de Mame Coumba Bang, à l’occasion du panel des pharmaciens de la région de Saint_Louis, sur le thème ” relations conflictuelles entre pharmaciens et services du commerce : approche juridique, ébauches de solutions “, en présence d’élèments du service du commerce. En réalité, les échanges ont, surtout, tourné autour de la clarification du rôle de chaque segment du secteur de l’industrie pharmaceutique. Avec, toutefois, un focus sur les relations aux allures d’un ” je t’aime moi non plus qui ne dit pas son nom ” entre les pharmaciens et les contrôleurs du service du commerce. Les pharmaciens réclament une révision des textes qui réglementent l’industrie pharmaceutique en vue de coller au contexte. Aujourd’hui, l’ardent désir des détenteurs d’officines souhaitent, désormais, que leurs pharmacies soient contrôlées par les inspecteurs de la santé. Et non par les contrôleurs du service du commerce. A en croire les pharmaciens présents à cette rencontre, toutes ” les visites effectuées ” par les contrôleurs du commerce, débouchent, toujours,
sur des sanctions pécuniaires. De l’avis des ” panélistes, cette situation qui n’a que trop duré, doit cesser. D’autant que les inspecteurs de la santé ont la compétence sur le contrôle du prix, sur la qualité, le respect des textes et lois qui régentent l’activité pharmaceutique au Sénégal. Au surplus, précisent nos interlocuteurs, l’ exercice de la pharmacie répondant à une mission de santé publique, l’activité ne doit plus, seulement, être considérée à l’aune de l’aspect commercial a glané le site de référence www.miroironeline.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.