Langue de Barbarie : Cosmos Energy et Le Partenariat Y Reboisent des Filaos

« L’ érosion du littoral est un problème environnemental qui frappe la quasi-totalité des pays dans le monde disposant d’une frange côtière. Avec environ 700 kilomètres de littoral, le Sénégal n’échappe pas à ce fléau. En effet, ce dernier est particulièrement concerné par ce phénomène, avec l’avancée de la mer, surtout dans la région nord, menaçant ainsi les espaces côtiers notamment à facies sableux, à l’image de la Langue de Barbarie qui est actuellement sujette à d’importantes perturbations de son écosystème. Cette situation imputable au changement climatique et à l’activité humaine affecte aussi bien l’environnement physique que les activités socio-économiques etc.La Langue de Barbarie constitue la façade océanique de la région de Saint-Louis suivant un axe nord-sud, et se présente sous la forme d’une longue flèche sableuse fragile et instable, façonnée par le jeu de la dynamique littorale.Au large de la ville de Saint-Louis, l’effet du changement climatique est observable dans la Langue de Barbarie surtout depuis l’ouverture de la brèche en 2003 et son corollaire d’inondations répétitives de la ville. Cette brèche, de 4 mètres au départ, a atteint 5 200 mètres de large en février 2015, changeant les caractéristiques biophysiques de la zone :Les terres du Gandiol, un terroir situé un peu au sud de Saint-Louis, qui étaient jadis propices au maraîchage, sont affectées par la salinisation à cause de l’intrusion du biseau salé. Les villages de Doun Baba Dièye et de Keur Bernard ont disparu.Les habitations et les infrastructures qui se trouvent près de la plage sont touchées par l’érosion alors que les activités comme la pêche (et les transformations des produits halieutiques) et le tourisme sont perturbées par la brèche, la montée de la houle et la diminution des espaces dédiés. Tous ces facteurs concourent à la création d’une situation de vulnérabilité élevée des populations côtières, faisant ainsi de Saint-Louis, l’une des villes les plus affectées par le phénomène de l’érosion côtière. Les filaos, situé sur la Langue de barbarie sont un écosystème reposant sur un équilibre fragile à la croisée des eaux du fleuve et des eaux de la mer qui subissent depuis de nombreuses années la pression de différentes menaces après le passage de la brèche telles que : la déforestation, l’érosion côtière, la pollution (décharge…), mais aussi la collecte de bois pour la consommation d’énergie (chauffage).Aujourd’hui, la dynamique érosive marine contribue fortement à la dégradation de l’environnement de la Langue de Barbarie dont la quasi-totalité de la superficie avait disparue suite à l’avènement de la Brèche et causant de multiples dégâts tant sur le bâti que sur la sécurité des biens et des personnes. L’avancée de la mer dans un contexte de changement climatique devient un phénomène de plus en plus inquiétant à Saint-Louis ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.