Éducation : Le Sadef Réclame une Ief à Cas_Cas et annonce un Mouvement de Grêve

Après avoir bouclé une tournée, d’une semaine, dans le département de Podor, le Syndicat Autonome pour le Développement de l’ Education et de la Formation plaide pour la création d’une académie dans cette partie du Fouta. A l’aune de l’étendue de ce vaste département, le Sadef trouve judicieux d’aller dans ce sens, a glané le site de référence www.miroironeline.com. Mieux, le Sg Mbaye Sarr et ses camarades estiment que, pour une meilleure gestion du système éducatif dans le Podor, Cas_cas doit être érigé en Ief, chef de circonscription. A en croire, le Sg du Sadef, à peine créée, l’ Inspection de l’ Education et de la Formation de Pété est devenue prop grande pour prendre en charge les préoccupations des enseignants de la localité. En effet, pense_t_il, il est difficile pour l’Ief, de gérer les 534 écoles élémentaires sans compter les écoles maternelles et les collèges, qu’elle polarise. Mettant à profit son escale dans le département de Saint_Louis, autre destination de sa tournée dans le Nord du pays, après Matam et Podor, le syndicaliste en chef du Sadef, d’annoncer, un prochain mouvement d’humeur, pour le respect des points qui figurent dans le préavis de grêve, déjà déposé. Le point principal de cette plateforme revendicative reste l’allongement de l’âge de la retraite à 65 ans pour leur permettre de combler retard causé des lourdeurs administratives qui continuent de les pénaliser dans l’évolution de leur carrière. La question des enseignants décisionnaires figure, aussi, en bonne place dans le préavis de grêve du Sadef. Ce statut précaire, quasi compromettant, pas viable de décisionnaire, une fois à la retraite. A ce niveau, le Sadef relève le caractère injuste du sort qui leur est réservé. Le Sadef compte, en outre, en découdre avec le pouvoir en place, pour la dématérialisation effective des procédures qui reste préjudiciable à la carrière des enseignants. Dans ce dessein, le Sadef propose la mise à contribution du numérique pour dématérialiser ces procédures et, ainsi, alléger ses charges. Dans lem foulée, le Sadef d’inviter les autorités compétentes à tour mettre en oeuvre pour l’institutionnalisatuon d’une indemnisation spéciale d’éloignement. Surtout pour les enseignants qui servent dans les zones périphériques comme Podor ou dans des régions comme Matam, Kédougou, Tambacounda, Kilda, Ziguinchor ou encore Sédhiou. D’autant qu’à cause de cette situation, les enseignants, qui y sont dans des conditions d’extrêmes difficultés, désertent, bien souvent, les classes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *