Coronavirus : Le Covid_19 Refait Surface à Saint-Louis

Ainsi, la vieille cité de Saint-Louis renoue d’avec les cas positifs au Coronavirus. L’ancienne capitale de l’Afrique Occidentale Française était, à la limite, nostalgique du Covid_19, après une longue accalmie. Le dernier cas testé positif à Saint-Louis remonte à quelques semaines maintenant. Et c’est sur la Langue de barbarie, que le 6 éme malade de la région de Saint-Louis est débusqué. Jusqu’à présent, la région Nord a, en effet capitalisé, 5 cas dont 4 dans la commune de Saint_Louis et 1 dans la cité sucrière de Richard_Toll. Tous sont sortis guéris de leur séjour hospitalier. Tout comme le dernier testé positif de Louga sur les quelques malades pris en charge au niveau du centre de traitement de Saint-Louis, est reparti dans le Ndiambour, sain et sauf. Présentement, avec la découverte de ce maréyeur de 56 ans, locataire à l’hydrobase, sur la Langue de barbarie, interné, depuis jeudi, au centre de traitement installé dans l’enceinte de l’hôpital régional, c’est toute la ville de Mame Coumba Bang qui prend peur. En fait, puisque le quartier Hydrobase est une composante à part entière de la Langue de barbarie, de réels risques de propagation et de contamination, à grande échelle, existent. Le scénario que tout le monde redoutait est arrivé. La proximité du quai de pêche de Guet_Ndar, jadis une fourmilière humaine, fermé pour 3 jours, pour être désinfecté, fait craindre le pire a glané le site de référence www.miroironeline.com. En fait, ce haut lieu de négoce, d’où partent, au quotidien, des dizaines de camions de poisson pour alimenter le reste du pays, est un terreau fertile, un véritable nid de développement du Covid_19. À cela s’ajoute l’extrême dangerosité de la bombe humaine que constitue le quartier Guet_Ndar, nanti de ses 16 mille âmes. D’autant que, c’est un secret de Policinelle, quand Guet_Ndar et la Langue de barbarie, le poumon économique de la localité, éternuent, c’est la ville de Saint-Louis qui tousse. Pour l’heure, les cas contacts, une quarantaine, sont répertoriés et sont entrain d’être acheminés au niveau de l’hôtel Mame Coumba Bang. Parmi ces cas contacts, les premières estimations font état de beaucoup d’enfants et, bien évidemment, de leurs mamans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.