Contre l’importation du Sucre : La Css Mobilise ses Forces

Au moment ou nous démarrons notre campagne 2020 / 2021, avec une production journalière de 1000 T, en sus de 30 000 Tonnes de sucre en souffrance  dans nos entrepôts, nous constatons que le  marché est inondé de sucre par des commerçants, de connivence avec le Ministre du commerce. Face à ce désastre, l’avenir de nos emplois est hypothétique et sans issue.

L’attitude du Ministre du commerce, et certains de ses collaborateurs, a fini de transformer notre pays en souck, en rapport avec des commerçants véreux qui n’ont qu’un seul et unique objectif le gain facile indignement acquis.

Vu la situation que traverse notre entreprise, les organisations syndicales de la CSS, debout comme un seul homme, marquent leur farouche opposition face à ce lobby de quelques commerçants 

Comme d’habitude, la CSS  qui a toujours assuré l’approvisionnement du pays en sucre,  avait évalué et informé le Ministre du Commerce du  gap de couverture du marché estimé à 40.000 tonnes à importer. Le Ministre du Commerce a pris sur elle et sans concertations de déclarer 63.000 tonnes,  créant ainsi les conditions d’une saturation du marché.

La CSS n’a reçu que 20.900 tonnes, les 42.100 restants ont été distribuées à des « bussnesmen » sans aucune envergure économique, n’ayant créé aucun emploi identifiable.

Ceci viole déjà la règle établie de la répartition paritaire du gap entre les commerçants et la CSS. Cette situation a encore une fois plongé notre entreprise dans une longue période de mévente totale.

A la veille de la campagne de production, nous avions cru avoir «  mangé notre pain noir »après  4 mois et demi sans ventes, mais qu’elle fut grande notre surprise de constater que le marché était toujours inondé.

Cela du fait de grands réseaux de faussaires tapis dans l’Administration  du Ministère du Commerce, lequel a émis frauduleusement des quantités impressionnantes de DIPAS au profit d’une poignée de commerçants connus dans le trafic et la contrebande, des habitués des Palais de justice !

Certaines autorités ont également profité de la  Covid-19 ,pour inonder le marché de sucre par des importations bien supérieures aux 10.000 tonnes déclarées officiellement !  Ce sucre n’est jamais allé chez les populations démunies  comme prétendu, mais dans les magasins de ce même « club de commerçants »

Du vrai corona busness , le peuple s’en très vite rendu compte , pendant que la CSS , disposée de quantités suffisantes , et à des prix moins chers , on a préféré les acheter à l’extérieur et  à des prix exorbitants.

Quand l’état se comporte de la sorte autant pour le sucre, que pour les pâtes, le riz et l’huile, il ne fait plus de doute que cet état n’a pas pour préoccupations l’emploi et les entreprises locales.

La production de la campagne que nous venons de démarrer  nous restera probablement sur les bras si rien n’est fait pour la reprise sans délais de nos ventes.

Trop c’est trop ! Cela fait 8 ans que ça dure, depuis l’avènement de Abdoul MBAYE ! Nous en appelons à la réaction rapide du Chef de l’Etat pour se saisir de ce problème une fois pour toutes et  lui trouver une solution définitive.

Les travailleurs dans tous ces segments Organisations syndicales, Femmes Travailleuses et cadres de l’entreprise ne laisseront pas la latitude au Ministre du Commerce d’hypothéquer leurs emplois et l’avenir de leurs enfants par des magouilles de toutes sortes sur les DIPAS !

Tuer la CSS, c’est anéantir l’économie de tout un département qui vit de l’activité de l’entreprise ! C’est plus de 100.000 habitants impactés, des milliers d’agriculteurs qui bénéficient de l’eau d’irrigation sur 5000 hectares fournie gratuitement, de l’eau potable aux populations  des dizaines de villages non raccordés au réseau Sen Eau,

Il sy ajoute  le soutien à l’éducation, à la santé des populations et à l’élevage par la fourniture de dizaines de milliers de tonnes de fourrage ! Ces populations ne se laisseront pas faire !

Nos salaires de Novembre sont hypothéqués par sa faute, il est hors de question que nos emplois s’en suivent même si la menace est imminente !

Nous demandons par conséquent au Chef de l’Etat de conformer ses actes à ses déclarations :➢ Le développement de l’industrie est la meilleure voie pour résorber le chômage des Sénégalais et notamment celui des jeunes. Mais quel paradoxe !➢ C’est au moment où la pandémie de la Covid-19 a déstructuré l’économie mondiale,➢ Au moment où l’on parle de PAP2A pour la relance de l’Economie sénégalaise,➢ Au moment où les jeunes affrontent l’océan, « BARCA ou BARSAKH, » à la recherche désespérée d’un emploi,

C’est aussi à  ces moments cruciaux que le Ministre du Commerce a délibérément choisi d’étouffer et de mettre à genoux la CSS, premier employeur privé du Sénégal, en distribuant à tour de bras, en violation de toutes les règles de la régulation, des DIPAS à qui en voulait !

Développement inclusif vous avez dit,  MONSIEUR LE PRÉSIDENT ?

Alors privilégiez l’intérêt général sur les intérêts particuliers de quelques « dignitaires » politiques qui tuent l’économie du pays et envoient au chômage des milliers de braves travailleurs dont le seul tort est de croire encore aux vertus du travail !

Pour importer une tonne de sucre, le commerçant n’a besoin que d’une personne, 

Pour produire une tonne de sucre, il en faut des milliers ! C’est ça le développement inclusif !

Moralisons les DIPAS en dématérialisant la délivrance.

Confions l’importation du gap à la CSS qui s’est engagée dans des programmes couteux de réalisation de l’autosuffisance en sucre du Sénégal. C’est le cas en Côte d’Ivoire et dans la plupart des pays de l’UEMOA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.