Changements Climatiques : Le Coordonnateur National du Plan d’Adaptation Fait Escale a Saint Louis

” C’est lors de la Conférence de Cancun sur le climat, en 2010, que les États signataires de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) ont adopté le processus de Plans Nationaux d’Adaptation (PNA) pour renforcer la résilience des pays en développement sur le moyen et long terme.
Selon la décision 5 de la 17ème conférence des Parties sur les changements climatiques (5/CP.17), les objectifs du PNA sont :
• de réduire la vulnérabilité aux incidences des changements climatiques en renforçant la capacité d’adaptation et la résilience ;
• d’intégrer de manière cohérente l’adaptation aux changements climatique dans les politiques, les programmes et les travaux pertinents, nouveaux ou en cours, en particulier les processus et les stratégies de planification du développement, dans tous les secteurs concernés et à différents niveaux, selon qu’il convient.
En plus, dans l’Accord de Paris, adopté en 2015, la communauté internationale a demandé aux pays d’engager des processus PNA et a souligné son importance dans le cadre des efforts mondiaux de lutte contre les changements climatiques.
En effet, les changements climatiques ont des effets néfastes sur la plupart des secteurs de l’économie, en particulier l’agriculture, les ressources en eaux, l’utilisation des terres, les ressources côtières, la santé. En outre, les pays en développement font face de manière récurrente à des risques climatiques imputables à une augmentation des températures et la perturbation des régimes des précipitations.
Au Sénégal, de nombreux défis et obstacles ont été identifiés comme facteurs contribuant à renforcer la vulnérabilité du pays à savoir : le manque de coordination entre les structures chargées de la collecte de données, la faible intégration des questions de genre et changement climatique dans la planification sectorielle, locale et budgétisation, la faible coordination intersectorielle et décentralisée, la capacité limitée des acteurs locaux et du niveau national à attirer des financements dédiés à l’adaptation aux changements climatiques. A ce jour, les capacités techniques, institutionnelles et financières insuffisantes aux niveaux national, sectoriel et local limitent la capacité du pays à entreprendre le process des PNA et à faire face à l’adaptation au changement climatique.
C’est dans ce cadre que le Gouvernement de la République du Sénégal a sollicité et obtenu du Fonds pour l’Environnement Mondial et du Programme des Nations Unies pour le Développement un don de 3 213 750 USD soit 1 767 562 500 FCFA afin de financer le projet d’appui au Plan National d’Adaptation du Sénégal (PNA-FEM) du Sénégal.
Le projet d’une durée de trois (3) ans (2019 – 2022) vise à renforcer la capacité des ministères sectoriels et des administrations locales à mieux évaluer les impacts des changements climatiques et à adapter les politiques et les budgets existants en matière d’intégration des risques posés par le changement climatique et des mesures d’adaptation à moyen et à long terme. Premièrement, il aborde les lacunes et les faiblesses dans la mise en œuvre du PNA à travers le développement de capacités techniques et fonctionnelles des centres de surveillance du climat et de l’hydrologie (Agence nationale de l’Aviation Civile et de la Météorologie – ANACIM, Direction de la Gestion et de la Planification des Ressources en Eau – DGPRE), des centres de recherche (Laboratoire Physique de l’Atmosphère et de l’Océan Sigmund Fund – LPAOSF, Université Cheikh Anta DIOP – UCAD, Centre de Suivi Ecologique – CSE, Institut Sénégalais de Recherche Agricole -ISRA) et des décideurs afin de mieux utiliser les informations disponibles sur le climat historique et futur pour planifier les stratégies d’adaptation à court et à long termes. Deuxièmement, il vise à adapter les politiques et les budgets consacrés à la résilience à long terme aux changements climatiques en intégrant l’adaptation dans les instruments de développement nationaux, locaux et sectoriels.
Le projet intervient dans les régions de Ziguinchor, Saint Louis, Matam, Kédougou et Kaffrine.
A termes, le projet permettra d’élaborer les PNA aux changements climatiques des secteurs de l’Agriculture, de la Santé, des Infrastructures et des Inondations.
Ce projet contribuera au développement du PNA du Sénégal, qui sera la feuille de route nationale qui encadre les politiques et projets en matière d’adaptation aux changements climatiques relativement à la mise en œuvre de la contribution déterminée au niveau national.
Au regard de l’importance des activités et leurs impacts sur le dispositif institutionnel et organisationnel prévues dans le cadre du projet, il est nécessaire qu’une communication forte soit assurée tout le long de la mise en œuvre du projet projet pour permettre à l’ensemble des acteurs d’avoir une compréhension commune des objectifs du projet, des mécanismes de mise en œuvre et des résultats obtenus.
C’est dans ce cadre qu’il est prévu l’organisation d’un atelier régional d’information et de sensibilisation sur le projet, qui aura lieu le mercredi 19 Mai.2021 à Saint Louis. Cette rencontre a été précédée par l’atelier de lancement au niveau national tenu le 22 septembre 2020 “.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.