Arrestation d’ Ousmane Sonko : Un Vendredi Noir qui place Saint_Louis dans la Tourmente

Les élèves ont donné le ” la ” de cette folle journée dans l’ancienne capitale de l’Afrique Occidentale Française. Scandant des slogans hostiles au pouvoir en place, tout en réclamant la libération du leader du parti Pastef, les élèves de Saint_Louis ont bloqué le pont Faidherbe. Auparavant, les potages qui ont fait sortir leurs autres camarades d’autres établissements, ont sillonné les grandes artères de la cité tricentenaire. Le groupe qui a grossi, au fur et à mesure, a fait la jonction au.niveau du célèbre ouvrage métallique long de 511 mètres. De part et d’autre du pont Faidherbe, la circulation a été bloquée pendant de longs moments. Les forces de l’ordre sont, finalement, venus disperser la foule. Au même moment, les étudiants de l’Université Gaston Berger de Saint_Louis, encore, sortis sur la route nationale 2, ont perturbé le trafic routier sur cet axe très passant. Peu avant 14 heures, le siège de l’Apr, sis au quartier Ndioloffène a été saccagé. Peu après ce malheureux incident, un pick_up de la police a été incendié à hauteur de la rue de Paris tandis que certaines populations ont montré leur courroux aussi bien au quartier Guet_Ndar que devant la gare routière, sur la route de Dakar. C’est dire que la colère gagne, progressivement, les quatre coins de la cité de Mame Coumba Bang. Le 1er coup de semonce a été lancé par certaines populations du quartier Ndioloffène qui ont brûlé, mercredi soir, des pneus sur l’avenue Coumba Dieng. Jeudi soir, des affrontements entre les forces de l’ordre et les populations du populeux quartier de Pikine ont été constatés, jusque tard dans la nuit. Ce vendredi, les voitures sont, pour la plupart, restées en cale sèche tandis que les commerces sont restés ouverts, a glané le site de référence www.miroironeline.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.